Les Suisses s'opposent à la traque des lynx et des loups

Selon un sondage de Pro Natura, une majorité de 72% se prononce contre la mise à mort de ces prédateurs sous le seul prétexte de maintenir la population de chevreuils et de chamois destinée aux chasseurs.

Presque autant des personnes interrogées, 69%, ne veulent pas que soient tués des oiseaux amateurs de poissons, tels les cormorans, dans les zones protégées, comme le souhaitent les pêcheurs.

Ces résultats contrastent avec la révision prévue de l'ordonnance sur la chasse. Celle-ci prévoit un assouplissement des dispositions actuelles, notamment l'abattage d'espèces protégées jusque dans les réserves, sous de sévères conditions.

Une écrasante majorité (90%) des sondés s'exprime d'ailleurs pour le maintien, voire l'augmentation du nombre de zones de protection et de repos interdites à la chasse. Pro Natura estime qu'il s'agit là d'un signal clair aux autorités, aux chasseurs et aux pêcheurs.

Ces chiffres émanent d'un sondage diffusé dimanche par Pro Natura et réalisé en mars et avril par l'institut gfs-zurich auprès de 1030 personnes en Suisse romande et alémanique.

swissinfo.ch et les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article