Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les Suisses s'ouvrent les portes du Portugal

Hakan Yakin a montré la voie à suivre en marquant le 1 à 0 après six minutes de jeu.

(Keystone Archive)

C’est fait! L’équipe de Suisse de football s’est qualifiée pour la phase finale de l’Eurofoot 2004 au Portugal.

Samedi, les Suisses ont en effet battu l’Eire (2-0) au Parc St-Jacques de Bâle. Grâce à cette victoire, ils terminent en tête de leur groupe.

Il est un peu plus de 19h samedi soir. Le stade Saint-Jacques de Bâle, tout de rouge et de blanc, se lève comme un seul homme. Et le temps s’arrête. Sur le terrain et dans les gradins, les scènes de liesse se prolongent.

Pour la seconde fois de son histoire, la Suisse vient de se qualifier pour la phase finale d’un Championnat d’Europe. Dans un ultime match de tous les dangers, les Suisses ont pris la mesure de l’Eire (2-0) grâce à deux réussites signées Hakan Yakin et Alexandre Frei.

Ces trois points précieux de la victoire leur permettent de rester en tête de leur groupe. Juste devant la Russie. Le tour d’honneur est mérité.

Sur le banc de touche, l’émotion gagne l’entraîneur Köbi Kuhn. Le bonhomme fête ses 60 ans ce dimanche. Ses joueurs lui ont offert le plus beau des cadeaux.

«Je tiens à les remercier tous, dira-t-il un peu plus tard les yeux encore rougis. L’exploit sportif que nous venons de réaliser me rend très fier. Mais pas autant que l’esprit et l’humanité qui animent notre groupe.»

Hakan Yakin, l’homme providentiel

En proie au doute et encore minée par des querelles intestines en début de semaine, l’équipe de Suisse a su faire front commun pour arracher sa qualification.

Durant leur stage préparatoire dans la campagne schwytzoise, les internationaux à croix blanche ont su aplanir leurs différends pour retrouver la cohésion qui fait leur force.

Arrivés en conquérants sur la pelouse, les Suisses – même sans pratiquer leur meilleur football – ont étouffé les Irlandais et n’ont jamais laissé planer le doute quant à l’issue de la partie.

Mis sur orbite par la réussite précoce de leur chef d’orchestre Hakan Yakin, ils ont maintenu la pression jusqu’à la seconde réussite d’Alexandre Frei, avant de gérer intelligemment la fin de la rencontre.

Absent en Russie et blessé il y a neuf jours en championnat contre Neuchâtel Xamax, le milieu de terrain bâlois n’était pourtant pas sûr de pouvoir tenir sa place. «Je voulais absolument jouer cette partie, je savais que cela irait», expliquait-il simplement à la fin du match.

Son apport dans la transition entre la défense et l’attaque, son sens du jeu, du but et ses coups de génie montrent à l’évidence qu’il est véritablement le joueur incontournable du dispositif mis en place par Köbi Kuhn.

Le chiffre onze, un chiffre porte-bonheur



Avec lui, la Suisse a trouvé le patron qu’elle attendait depuis plusieurs années. Sans lui… rien n’est pareil.

Ironie du sort, ou simple signe du destin, cette qualification pour le Portugal survient exactement huit ans, jour pour jour, après celle enregistrée par l’équipe nationale au Hardturm de Zurich en 1995.

Le 11 octobre de cette année-là, les Suisses, dirigés alors par l’entraîneur Roy Hodgson, avaient battu la Hongrie (3-0) et s’étaient qualifiés pour l’Eurofoot 1996 en Angleterre.

Juste avant ce grand rendez-vous, le Britannique avait laissé sa place au Portugais Artur Jorge. Köbi Kuhn, lui, restera à n’en pas douter à sa place.

Après des débuts plutôt chaotiques à la tête de l’équipe nationale, il s’est imposé comme l’homme de la situation. Sans bruit ni fracas, il a redonné une âme au groupe suisse. Celle-là même qui lui permet aujourd’hui de rêver en portugais.

swissinfo, Mathias Froidevaux à Bâle

En bref

- Huit ans jour pour jour après s’être qualifiée pour l’Euro 1996 en battant la Hongrie au Hardturm (3 à 0 le 11 octobre 1995), l’équipe de Suisse a une nouvelle fois (la deuxième) réussi à décrocher son billet pour une phase qualificative d’un Championnat d’Europe.

- Grâce au succès acquis samedi au stade Saint-Jacques de Bâle aux dépens de l’Eire, les Suisses terminent en effet en tête de leur groupe au terme des huit rencontres qualificatives.

- Déjà victorieuse à Dublin lors du match aller le 16 octobre (2 à 1), l’équipe de Suisse a une nouvelle fois pris la mesure des Irlandais grâce à des buts de Hakan Yakin en début de match et d’Alexandre Frei à l’heure de jeu.

- Victorieuse 3-1 de la Géorgie, la Russie termine seconde du groupe à un point de la Suisse et se retrouve contrainte de disputer un barrage pour obtenir sa qualification.

Fin de l'infobox

Faits

L’équipe de Suisse de football disputera la phase finale du Championnat d’Europe qui se déroulera du 12 juin au 4 juillet 2004 au Portugal.
Lors du dernier match de la campagne qualificative samedi, les Suisses ont battu l’Eire 2-0 à Bâle devant 31 006 spectateurs.
Ils terminent ainsi en tête du groupe 10, avec un point d’avance sur la Russie.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.