Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les Suisses sont arrivés à Chypre

Les Suisses évacués de Beyrouth sont arrivés très tôt dimanche à Larnaca.

(Keystone)

Le navire affrété par Berne est arrivé dimanche matin au port de Larnaca à Chypre en provenance de Beyrouth avec 336 Suisses à bord, 20 Suédois et 4 Allemands.

Chypre est submergé par les innombrables évacués fuyant les combats entre forces israéliennes et Hezbollah, qui ont fait plus de 300 morts parmi les civils libanais en 11 jours.

«Le bateau 'Fast Arrow' est entré dimanche vers 1h15 dans le port de Larnaca avec 336 Suisses, a indiqué Fabienne Wiedler collaboratrice du Corps Suisse d'aide humanitaire (CSA). Le navire avait quitté la capitale libanaise vers 17h15 samedi.

Il n'y a aucun blessé à déplorer. Le voyage s'est passé dans de bonnes conditions et les gens sont arrivés dans un meilleur état que ce que l'on pouvait craindre, selon Mme Wiedler. Certains passagers souffrent toutefois de troubles psychologiques, de stress ou de fatigue, relève-t-elle.

Trois avions

Une quarantaine de bébés et quatre femmes enceintes figurent parmi les personnes évacuées, ainsi que des personnes en chaise roulante. Du personnel consulaire et médical se trouvait également à bord du ferry.

Berne a prévu trois avions pour rapatrier ses ressortissants d'ici lundi au plus tard à l'aéroport de Zurich, a précisé Mme Wiedler. Le premier avion était attendu dimanche vers 22h à l'aéroport de Zurich, notamment par le président de la Confédération Moritz Leuenberger

À leur arrivée à Chypre, les Suisses ont été pris en charge par les services de la représentation helvétique, sous la direction de l'ambassadrice Marianne Engler.

47 Suisses au Sud

Au total, près de 850 Suisses ont été évacués du Liban et 90 personnes qui se trouvaient au Sud-Liban ont pu quitter la région, dont 25 sur le bateau de samedi, a précisé depuis Beyrouth Daniel Beyler, du CSA. L'ambassade de Suisse à Beyrouth s'efforce de venir en aide à 47 Suisses toujours bloqués dans cette zone la plus exposée aux bombardements.

A ce jour, le DFAE a évacué environ 850 Suisses du Liban. «J'ai l'impression que toutes les personnes qui voulaient partir l'ont fait», estime Beat Kaser, du DFAE, envoyé en renfort à Beyrouth.

D'autres pourraient émettre le désir de quitter le pays si la situation s'aggrave, ajoute-t-il. Le contingent habituel de places, soit 42, est libre sur le ferry français qui doit quitter Beyrouth dimanche.

Arrivées en masse

Chypre devrait par ailleurs accueillir dans la seule journée de dimanche quelque 10'000 évacués supplémentaires du Liban. Quatorze navires qui effectuent des rotations entre Beyrouth et l'île méditerranéenne sont attendus à quai dans les ports de Larnaca et Limassol ces 30 prochaines heures, selon les autorités.

Samedi tard dans la soirée, un millier de Canadiens ont posé pied sur le quai de Larnaca. Deux bâtiments évacuant près de 2000 Américains étaient attendus dans la nuit à Limassol. Samedi, selon les chiffres du Pentagone, 7731 citoyens américains ont été évacués du Liban.

La France a procédé, elle, à l'évacuation de 4300 de ses ressortissants et 1200 étrangers depuis le début de la semaine. Elle a également acheminé 20 tonnes d'eau, de vivres et de médicaments vers le Liban. Au total, près de 33'000 personnes ont déjà quitté le pays du Cèdre.

Les opérations continuent

Dans le Liban Sud, des blindés israéliens ont franchi samedi la frontière libanaise pour «une opération ponctuelle», selon le porte-parole de l'armée israélienne.

De puissantes explosions ont secoué Beyrouth dimanche matin alors que l'aviation israélienne reprenait ses bombardements contre le fief du Hezbollah dans le sud de la capitale, et notamment sur les villes portuaires de Tyr et Saida.

Au total, 351 personnes, dont 311 civils et 26 militaires libanais, ont péri en onze jours de bombardements israéliens au Liban.

Manifestation à Genève

Quelque 500 personnes, selon la police, ont pris part samedi à une marche silencieuse dans les rues de Genève pour demander l'intervention immédiate de la communauté internationale pour arrêter les attaques sur le Liban et la Palestine.

«Silence; on tue en Palestine et au Liban», tel était le mot d'ordre de cette marche silencieuse, organisée par l'association Droit pour tous, avec le soutien de plusieurs groupements palestiniens et musulmans, des Verts et de la gauche.

Une manifestation nationale est annoncée pour samedi prochain à Berne.

swissinfo et les agences

Faits

Plus de 33'000 étrangers ont déjà quitté le Liban depuis 11 jours et, selon un diplomate chypriote, 60'000 à 70'000 autres devraient encore être évacués via Chypre.
838 citoyens suisses, dont 713 double nationaux, vivaient au Liban au moment de l'intervention israélienne contre le Hezbollah.
Les personnes sans nouvelles de parents suisses au Liban peuvent contacter la hotline au +41 31 325 33 33 (de 8h à 21h).

Fin de l'infobox

Aide suisse

La Suisse ne se contentera pas de rapatrier ses ressortissants. «Les équipes de l'aide humanitaire évalueront la situation dès lundi», selon le Ministère suisse des Affaires étrangères.

Dimanche, une nouvelle équipe d'experts de la Direction du développement et de la Coopération (DDC) arrive en renfort au Liban pour des tâches de coordination de l'aide internationale, de soutien aux autorités libanaises, de mise en œuvre de mesures d'urgence.

De son côté, le délégué suisse à l'Aide humanitaire, Toni Frisch, sera lundi sur place pour évaluer la situation, en particulier dans les domaines de la sécurité et de l'accès aux victimes.

Fin de l'infobox


Liens

×