Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les Suisses très favorables aux bilatérales bis

Le 19 mai dernier, le président de la Commission européenne Romano Prodi (à droite) recevait la délégation suisse pour boucler les bilatérales bis.

(Keystone)

Les Suisses sont nettement favorables aux bilatérales bis. Selon un sondage paru dimanche, 71% d'entre eux accepteraient les accords avec l'Union européenne (UE) en votation.

Seuls 14% s'y opposeraient. Quant aux indécis, ils sont encore 15%.

Le sondage publié dans la SonntagsZeitung a été réalisé par l'institut Isopublic du 27 mai au 4 juin auprès de 1000 personnes en droit de voter.

L’accord de tous les partis



Selon ce sondage, les sympathisants des quatre partis gouvernementaux accepteraient les bilatérales bis.

Le plus fort taux d'acceptation se dessine auprès des sympathisants du Parti socialiste, qui sont 90% à se déclarer favorables aux accords. Ce taux est de 84% pour les sympathisants du Parti radical démocratique (PRD / droite) et de 76% pour ceux du Parti démocrate-chrétien (PDC / centre-droit).

Mais la véritable surprise de ce sondage provient des électeurs de l’Union démocratique du centre (UDC / droite dure). Ceux-ci diraient «oui» à 58%.

L'accord de Schengen, menacé par un référendum de l'UDC et de l'Action pour une Suisse indépendante et neutre (ASIN), obtient aussi les faveurs des sondés. 70% y sont favorables contre 13% d'opposants. 17% n'ont pas encore arrêté leur position.

Seuls 28% des personnes interrogées pensent que les bilatérales menacent le secret bancaire. Une majorité de 55% estime le contraire. Les avis sont plus partagés quant à l'élargissement de l'Union européenne: 47% considèrent qu'elle est positive.

Le gouvernement satisfait

Dans une interview à la SonntagsZeitung, les ministres Micheline Calmy-Rey (Affaires étrangères) et Hans-Rudolf Merz (Finances) se sont déclarés satisfaits de la position des Suisses.

«C'est merveilleux», s'exclame Micheline Calmy-Rey. Elle est cependant consciente que la votation n'est pas encore gagnée.

Quant à Hans-Rudolf Merz, il explique que l'accord de Schengen ne va pas ouvrir les frontières de manière incontrôlée. Rien ne va changer aux douanes et les contrôles seront maintenus.

Dans un entretien accordé au SonntagsBlick, le ministre des Finances se plaint cependant des exigences continuelles de l'UE, notamment l'entrée en vigueur de l'accord sur la fiscalité dès 2005.

Cette idée est illusoire, selon lui. Il ne serait pas bien que l'accord entre en vigueur aussi tôt. Certaines personnes pourraient considérer cette décision comme un diktat de Bruxelles, estime Hans-Rudolf Merz.

swissinfo et les agences

En bref

- Ce second paquet d’accords entre se divise en neuf chapitres:
- Fiscalité de l’épargne
- Lutte contre la fraude douanière
- Coopération dans les domaines de la justice, de la police, de l’asile et de la migration (Schengen/Dublin)
- Produits agricoles transformés
- Environnement
- Médias
- Education, formation professionnelle et jeunesse
- Statistiques
- Pensions

- Le paquet comprend aussi l'élargissement de l'accord de libre-circulation des personnes aux dix nouveaux pays membres de l'UE et la contribution de la Suisse au Fonds de cohésion de l'UE (un milliard de francs sur cinq ans).

- Un dixième accord, sur les services, a été sorti du paquet en cours de négociation. Le nombre de divergences à résoudre était trop important.

Fin de l'infobox

Faits

Ce 2e paquet d’accords a été conclu le 19 mai entre la Suisse et l'UE.
Il porte sur la fiscalité de l’épargne, la lutte contre la fraude douanière, la coopération dans les domaines de la justice, de la police, de l’asile et de la migration (Schengen/Dublin); les produits agricoles transformés, l'environnement, les médias, l'éducation, les statistiques et les pensions.
8 des 9 accords doivent être ratifiés par le Parlement, si possible avant la fin de l'année, pour entrer en vigueur en 2005.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.