Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

LHC: après l'euphorie, place aux interrogations

La joie et l'euphorie des supporters lausannois ce mardi à la patinoire des Mélèzes.

(Keystone)

Depuis plus de dix ans, tous les néo-promus en LNA sont promis à la dernière place du classement. Lausanne a du pain sur la planche pour ne pas subir la même déconfiture que le HC La Chaux-de-Fonds cette saison.

Les dirigeants du Lausanne Hockey-Club l'avaient répété à maintes reprises, sentant que l'exploit était à portée de patins de leurs joueurs: il serait difficile de renoncer à la promotion, même si l'équipe n'est pas encore mûre pour franchir ce palier. Mardi soir, à l'heure de déboucher le champagne, plus aucun doute n'était permis. Les pensionnaires de Malley tiennent à cette place en LNA comme à la prunelle de leurs yeux.

«Il faut profiter du moment présent, le reste viendra après», relevait Riccardo Fuhrer, l'artisan principal de ce succès sur lequel aucun spécialiste n'aurait misé une partie de sa fortune en début de saison. Avant de préciser. «Bien sûr que cette équipe n'est pas encore du niveau de LNA...» Un aveu, plutôt une confirmation, qui ne manque pas d'inquiéter les supporters du LHC, qui n'ont pas tous oublié que le passage précédent de leurs protégés en LNA s'était soldé par un monumental fiasco et le pire résultat de l'histoire d'un néo-promu.

Cette fois-ci, l'homme fort de Malley semble avoir la tête solidement ancrée sur ses épaules. «Nous ne voulons plus nous apparenter à une équipe-ascenseur, mais nous ne pourrons pas nous permettre de folies», explique Pierre Hegg, l'administrateur du club, qui se retrouve dès à présent confronté aux mêmes tourments que tous les responsables de néo-promus: comment renforcer une équipe avec des moyens modestes dans un marché des transferts où tous les bons coups ont déjà été effectués?

Bien sûr, les Vaudois pourront compter sur un public à la hauteur, qui vit et vibre pour et par le hockey à Lausanne. Certes, Pierre Hegg déclare «avoir toute confiance en Mike McParland, le nouvel entraîneur, pour acquérir les renforts de son choix.» Mais la réalité est tout autre et l'équipe actuelle risque de partir en lambeaux.

A ce jour, seuls huit joueurs sont sous contrat, soit Benturqui, Bornand, Kindler, Orlandi, Poudrier, Shamolin, Tschanz et Zenhäusern. En plus de Riccardo Fuhrer (nouveau coach de Berne), plusieurs éléments clés tenteront leur chance sous d'autres cieux, tels Maxime Lapointe à Genève-Servette, Benjamin Plüss à Langnau et peut-être aussi Philipp Müller. Et il n'est pas du tout sûr que les méthodes musclées de Mike McParland, efficaces à Coire, Thurgovie et Herisau rencontrent la même compréhension dans le bassin lémanique.

La promotion acquise, Lausanne Hockey-Club peut se montrer très fier de son parcours 2000/01. Une fois l'euphorie retombée, il s'agira de dessiner les contours d'un avenir, à force d'acrobaties, pour présenter une équipe qui soit de nature à tenir la route. Un pari loin d'être gagné...

Jonathan Hirsch


Liens

×