Ligue islamique mondiale «La Suisse est une plaque tournante pour les Saoudiens»

La mosquée de Genève, au Petit-Saconnex est la plus grande de Suisse. Fondée en 1978, elle est une des premières d'Europe à avoir été financée par l'Arabie Saoudite.

La mosquée de Genève, au Petit-Saconnex est la plus grande de Suisse. Fondée en 1978, elle est une des premières d'Europe à avoir été financée par l'Arabie Saoudite.

(AFP)

Contrôlée par l’Arabie Saoudite, la Ligue islamique mondiale est riche et influente. En Suisse également. Dans 30 mosquées du pays, elle diffuse une interprétation de la religion qui crée un terrain fertile pour le radicalisme, affirme l’experte de l’islam Saida Keller-Messahli.

«La Ligue mondiale soutient les musulmans du monde entier, en particulier en Occident, car ils y sont de plus en plus nombreux», dit Nabil Arab, directeur de la Fondation du roi Faysal. La Fondation gère le centre islamique de la Friedensgasse à Bâle, un des deux centres de Suisse qui sont liés à la Ligue islamique mondiale.

Nabil Arab est en relation avec la Ligue depuis 14 ans. Ce qui a notamment permis à certaines sommes d’argent de couler de la Mecque vers Bâle. Et Nabil Arab s’est déjà rendu plusieurs fois dans la ville sainte pour des conférences de la Ligue. Il se dit fasciné par la région du Golfe et son développement rapide. Il loue la bonne organisation des conférences de la Ligue, la générosité des hôtes et l’intelligence des érudits musulmans qu’il y rencontre.

La Ligue islamique mondiale

La Ligue islamique mondiale (LIMLien externe) a été fondée en 1962 par des juristes à la Mecque. Elle se décrit comme une organisation non gouvernementale (ONG), mais elle est en fait contrôlée étroitement par le gouvernement saoudien.

Bureaux internationaux de la LIM

Nigéria, Mozambique, Ile Maurice, Malaisie, Kenya, Canada, France, Russie, Djibouti et  Somalie, Afrique du Sud, Mauritanie, Comores, Togo, Tanzanie, Burundi, Bangladesh, Pakistan, Autriche, Maldives, Congo, Soudan, Sénégal, Danemark, Gabon, Bosnie, Jordanie, Italie, Ouganda, Indonésie, Australie et Grande-Bretagne.

Centre culturels liés à la LIM

Deux en Suisse (Bâle et Genève), Pays-Bas, Nigéria, Corée du Nord, Venezuela, Paris, Guinée Bissau, Benin, Belgique, Niger, Autriche, Gibraltar, Grande-Bretagne (Edinbourg), Suède, Danemark, Bosnie, Brésil, Argentine, Italie et Espagne.

Quand on lui demande si la Ligue serait radicale, il répond «non, en aucun cas. Ce sont des gens aimables et très instruits». La Ligue travaille au contraire pour la paix et tient même des conférences contre le terrorisme.

Le wahhabisme comme seul islam authentique

On peut toutefois être un peu sceptique quand on sait par exemple qu’un des érudits invités aux conférences de la Ligue se nomme Yussuf al-Qaradawi. Ce prédicateur très populaire, notamment sur la chaîne Al-Jazeera, prône entre autres le droit pour l’homme de battre sa femme et la mort pour les couples adultères. Il a également dit qu’une conquête de l’Europe par l’idéologie musulmane était actuellement en cours.

Le fait est que la Ligue islamique mondiale est active sur les cinq continents et serait ainsi la plus grande organisation religieuse au monde, comme l’a expliqué à Radio SRF Saida Keller-Messahli, présidente du Forum pour un islam progressisteLien externe.

La Ligue a été fondée en 1962 en Arabie Saoudite pour faire contrepoids aux appels à la démocratie et au panarabisme lancés par des leaders comme Nasser en Egypte. Elle est pilotée par le pouvoir saoudien et son objectif est de gagner les musulmans du monde entier au wahhabisme, qui est doctrine d’Etat en Arabie Saoudite. La Ligue propage un islam dont l’idéologie vient en droite ligne du début du VIIe siècle et présente le wahhabisme comme le seul vrai islam.

La Suisse est importante pour les Saoudiens

Selon Saida Keller-Messahli, le wahhabisme est une doctrine «qui ne tient aucun compte des acquis contemporains, comme les droits de l’homme ou les droits individuels». Toute radicalisation se fait sur un terreau mental propice, et le wahhabisme est pour elle un terreau idéal. «L’idéologie saoudienne, qui partage le monde entre le bien et le mal, qui propage à l’occasion des contenus très racistes et misanthropes, commence dans la tête des individus. Ce qui veut dire que les prédicateurs propagent ces visions du monde, qui vont s’infiltrer dans les esprits des fidèles».

L’experte rappelle que la Suisse est importante pour les Saoudiens – surtout Genève. Car c’est là qu’a été fondé le premier centre de la Ligue mondiale à l’étranger. Et c’est là aussi qu’elle a depuis peu un conseil de coordination européen. Et de ce conseil partent, selon Saida Keller-Messahli, des connections vers au moins 30 mosquées en Suisse.


(Traduction de l’allemand: Marc-André Miserez)

×