Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

LNA : La croisade désespérée du HC Bâle

Les Bâlois Laurent Mueller et Philipp Orlandi en pleine euphorie à la patinoire de Vernets.

(Keystone)

Actuel dernier du championnat de Suisse de hockey sur glace, le HC Bâle se bat pour abolir la relégation automatique qui le menace.

Sa requête sera examinée au cours d’une assemblée extraordinaire le 5 février prochain. En coulisse, l’idée d’une ligue fermée fait son chemin.

Chantage ou requête légitime? Une chose est sûre, la demande formulée ces derniers jours par le HC Bâle est osée.

Promus en LNA à la faveur d’un feuilleton rocambolesque la saison dernière, les Rhénans veulent aujourd’hui changer les règles pourtant acceptées avant le début du championnat.

En résumé, ils se battent pour obtenir que le 13e et dernier de la saison régulière ne soit pas directement relégué, mais ait le droit d’affronter le champion de LNB au cours d’un match de barrage pour conserver sa place parmi l’élite.

Une réunion extraordinaire

De prime abord, le fait que cette demande émane du club qui se trouve à l’heure actuelle dans le rôle de la lanterne rouge – et donc directement concerné par la chute en LNB – peut prêter à sourire.

Pire, heureux bénéficiaires de l’annulation des play-out contre la relégation de l’an dernier, les Bâlois pourraient être accusés d’avoir la mémoire courte.

Reste que le HC Bâle n’avait rien fait pour bénéficier de ce passe-droit et qu’il avait déjà émis la même proposition qu’aujourd’hui l’été dernier. Sans succès.

Désormais, la Ligue nationale a accepté l’idée d’une assemblée extraordinaire pour débattre de la question le 5 février prochain.

Signe que s’il jette ses dernières forces dans la bataille sur la glace, le HC Bâle a remporté quelques victoires en coulisse. En trouvant notamment du soutien auprès des clubs huppés de Lugano et de Berne.

«Nous ne demandons pas une Lex Basel pour garder notre place en LNA. Mais simplement le droit de jouer sportivement notre maintien comme cela se faisait durant les quinze dernières années», explique Paul-André Cadieux.

Et l’entraîneur du HC Bâle de conclure: «Il reste encore plus de quinze matches, et une équipe telle que Lausanne pourrait très bien se retrouver à notre place.»

Car si les Rhénans sont actuellement bons derniers, rien ne dit qu’ils n’arrivent à s’extirper de ce mauvais pas pour laisser cette place peu enviable à un autre club en difficulté.

Du côté de Malley, cette éventualité n’est pas envisagée et les dirigeants campent sur leurs positions, comme l’a expliqué l’administrateur du club vaudois sur les ondes de la Radio suisse romande.

«Nous n’allons tout de même pas chambouler un règlement accepté en début de saison à quelques matches de la fin du championnat», s’exclame Pierre Hegg.

Une ligue fermée

Reste que le HC Bâle aurait tort de ne pas tenter de profiter de la brèche ouverte par les hésitations et les décisions pour le moins invraisemblables prises par la Ligue nationale en fin de saison dernière.

De plus, au-delà de cette simple requête, c’est à d’autres questions que les présidents des clubs suisses se doivent de répondre.

Faut-il choisir de limiter la LNA à 10, 12 ou 14 équipes? Combien de joueurs étrangers et communautaires chaque club suisse sera-t-il autorisé à engager et à faire jouer dans un futur proche?

Et enfin, la plus difficile de toutes: doit-on supprimer tout bonnement la relégation pour créer une ligue fermée à l’image de la NHL nord-américaine?

Soit une ligue où les clubs les plus fortunés – dont le HC Bâle a l’ambition de faire partie au vu des possibilités de sponsoring dont il dispose – feraient la loi. Et où une place ne se gagnerait plus sportivement mais s’achèterait. Des bribes de réponse… le 5 février.

swissinfo, Mathias Froidevaux

En bref

- Après une attente de 40 ans, le HC Bâle avait retrouvé la LNA en fin de saison dernière grâce à un concours de circonstances assez rocambolesque.

- Suite à «l’affaire» Gottéron (le club fribourgeois s’était rendu coupable d’avoir aligné un junior non-qualifié) la Ligue nationale de hockey avait finalement supprimé les play-off contre la relégation. Premier de LNB, le HC Bâle avait alors accédé à la LNA sans avoir à combattre.

- La décision avait alors été prise (et acceptée par vote) que le club classé treizième et dernier de LNA serait automatiquement relégué à fin du présent exercice pour revenir à une première division à douze équipes.

- Or, aujourd’hui, le HC Bâle – actuel dernier de classe – a obtenu qu’une assemblée extraordinaire de la Ligue nationale se prononce sur un changement de règlement.

- Cette séance aura lieu le 5 février à Zoug et les trois quarts des voix des présidents de LNA et LNB sont nécessaires pour adopter la nouvelle proposition qui autoriserait le dernier de LNA à jouer sa place contre le premier de LNB.

Fin de l'infobox

Faits

Le HC Bâle dispute actuellement sa 20e saison de LNA.
Le club rhénan est actuellement dernier du classement.
Il se bat pour obtenir que le dernier de LNA ne soit pas relégué automatiquement.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.