Loups, jonquilles et gentianes à Chasseral

La gentiane sera parmi les joyaux de ce parc régional. Keystone

Un Parc régional voit le jour à Chasseral. Il s'étendra sur tout le massif, d'Orvin (BE) au Pâquier (NE), en passant par le Plateau de Diesse et Les Savagnières. Plus de la moitié du financement est déjà assuré. Les premières activités concrètes pourront démarrer comme prévu en 2002.

Ce contenu a été publié le 22 août 2001 - 18:44

Il ne s'agit pas d'une réserve naturelle. Les promoteurs ont prévu la création d'un parc à loups, la valorisation d'espèces végétales comme la jonquille ou la grande gentiane, et celle du patrimoine bâti.

Les paysans associés

«C'est le premier projet de parc régional en Suisse, se réjouit André Rothenbühler, coordinateur du projet. C'est aussi le premier projet de développement durable de cette ampleur, puisqu'il concerne une vingtaine de communes et différents secteurs d'activités.»

Ce projet de développement durable associe les paysans du site et n'est pas mené en premier lieu par des mouvements de défense de l'environnement, comme le Parc régional du Doubs. Sa viabilité est basée sur la rentabilité économique, qui s'appuie sur la mise en valeur du paysage.

Financement quasi assuré

Les soutiens sont suffisants. Le projet bénéficie de l'aide financière de la Confédération qui a promis un million de francs, via le programme Regio Plus. Dix communes du Jura bernois et du Val-de-Ruz (NE) ont également accepté d'apporter leur contribution.

En ajoutant les dons et les cotisations des membres, plus de la moitié des sommes budgétisées ont été réunies. De nouveaux fonds devront être recherchés, d'autres sont attendus. Le fonctionnement du parc est assuré pour cinq ans.

Des revenus pour la population agricole

Les services cantonaux bernois vont examiner le plan directeur du Chasseral au début du mois de septembre. Cet instrument propose des mesures pour valoriser la faune et la flore, améliorer les conditions de trafic et procurer des revenus supplémentaires à la population agricole.

Le projet n'a donné lieu jusqu'à présent à aucune opposition fondamentale, selon le groupe de pilotage. Mais des incertitudes demeurent concernant les transports. Ce problème sera traité en priorité. Le projet se concrétisera le 26 septembre par la création de l'assemblée constitutive.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article