Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Lourde peine pour trois néo-nazis

Les trois acolytes ont été jugés coupables de meurtre et de tentative de meurtre.

(Keystone)

La justice bernoise a sévèrement condamné lundi trois extrémistes de droite pour le meurtre d’un camarade, Marcel von Allmen.

Le principal accusé, âgé de 25 ans, a été condamné à la réclusion à vie. Ses deux complices ont écopé de 16 ans de prison.

Lundi, le Tribunal de district d’Interlaken-Oberhasli à Berne a rendu un verdict très attendu et très sévère dans le procès pour meurtre ouvert contre les trois jeunes gens il y a quinze jours.

C’est la réclusion à vie pour le principal accusé et chef de la bande, un carreleur âgé aujourd’hui de 25 ans (déjà condamné en mars 2001 pour avoir tiré sur un policier en mai 2000).

Et une peine de 16 ans pour ses deux complices, un menuisier et un maçon, tous deux âgés de 24 ans. Ils étaient tous membres de l’«Ordre des chevaliers aryens», un groupuscule d’extrême droite aux visées xénophobes.

A l’ouverture du procès, ils avaient déjà été condamnés à verser une réparation de 30'000 francs aux parents et 10'000 au frère de la victime.

Un quatrième comparse, âgé de 17 ans à l’époque des faits, a déjà été condamné en novembre 2001 par la justice des mineurs. Il a été placé dans un établissement d’éducation au travail et suit une psychothérapie.

Un meurtre atroce

Au terme du procès ouvert le 15 mars, les trois acolytes ont été jugés coupables de meurtre et de tentative de meurtre contre Marcel von Allmen, leur ancien camarade de classe alors âgé de 19 ans.

Dans la nuit du 27 janvier 2001, munis d’un tube d’acier, ils l’avaient battu à mort dans les ruines de Wessenau, près d’Unterseen, dans l’Oberland bernois.

Motif: Marcel von Allman aurait violé le serment qui unissait le groupuscule d’extrême droite en ne respectant pas la clause du secret.

Fin février, un mois après la disparition du jeune homme, les chaussures du jeune homme avaient été retrouvées dans le lac de Thoune. La police a ensuite découvert son corps au fond du lac, lesté d’une pièce de métal.

Par ailleurs, le verdict de lundi les juge coupables d’actes préparatoires à deux autres meurtres, contre un étranger et un citoyen suisse, à la fin 1999 et en automne 2000.

Ce procès a été suivi de près par les médias, en raison des motivations d’extrême droite, voire néo-nazies, du groupuscule de l’«Ordre des chevaliers aryens»

swissinfo et les agences

Faits

Le verdict du Tribunal de district d’Interlaken-Oberhasli à Berne est sévère.

C’est la réclusion à vie pour le principal accusé, âgé aujourd’hui de 25 ans et 16 ans de prison pour ses deux complices âgés de 24 an.

Un 4e complice a déjà été placé par la justice des mineurs dans un établissement d’éducation au travail.

Ils étaient tous membres de l’ «Ordre des chevaliers aryens», un groupuscule d’extrême droite aux visées xénophobes.

Fin de l'infobox

En bref

- Fin février 2001, un mois après la disparition de Marcel von Allmen, la police retrouve ses chaussures de gym dans le lac de Thoune. Elle découvre ensuite son corps au fond du lac, lesté de métal.

- Quelques jours plus tard, 4 camarades du jeune homme, tous membres d’un groupe d’extrême droite, l’«Ordre des chevaliers aryens», avouaient leur crime.

- La nuit du 27 janvier 2001, munis d’un tube d’acier, ils l’avaient battu à mort dans les ruines de Wessenau, près d’Unterseen, dans l’Oberland bernois.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×