Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Lugano, un champion menacé

Saison difficile en vue pour le HC Lugano et son entraîneur Ivano Zanatta.

(Keystone)

Sacré champion de Suisse pour la septième fois de son histoire au mois d'avril dernier, le HC Lugano s'apprête à vivre un début de championnat difficile.

Secoué par une importante 'affaire' de fraude fiscale, le club des 'bianconeri' a aussi perdu ses meilleurs joueurs sur le marché des transferts.

Le championnat de Suisse de hockey sur glace 2006/07 débute vendredi soir. Les douze équipes de l'élite helvétique se lancent dans la course à la succession du HC Lugano, un champion en titre vacillant.

Le club a en effet perdu plusieurs de ses pièces maîtresses comme les Canadiens Glen Metropolit et Jason York ainsi que les Finlandais Petteri Nummelin et Ville Peltonen.

Tous les quatre ont été les grands artisans du septième titre national décroché par les Tessinois ce printemps. A l'entre-saison, ils ont cédé au chant des sirènes de la ligue professionnelle d'Amérique du Nord.

En effet, ils ont profité de l'introduction du 'concept de tolérance zéro' dans le hockey suisse peu avant les Jeux de Turin pour faire étalage de leur classe et susciter la convoitise de grands clubs de NHL comme Boston, Atlanta ou Minnesota.

La mue du hockey suisse

De manière générale, l'application des règles standard émises par la Fédération internationale de hockey sur glace - interdiction d'accrocher, de retenir ou de bousculer un adversaire avec la canne. Celle-ci ne devant servir qu'à construire le jeu et non à le détruire – a été accueillie positivement en Suisse.

Grâce à elles, les supporters ont assisté à des matches avec plus de buts, plus de vitesse et donc plus de spectacle. Et les joueurs suisses appelés en équipe nationale ont pu ainsi s'adapter aux règles en vigueur lors des JO et des Mondiaux.

Cette année, les changements se poursuivent dans le hockey suisse. Pas sûr pourtant qu'ils profitent une fois encore au HC Lugano. Ce d'autant que le club tessinois se trouve dans la ligne de mire de la justice pour une vaste affaire de fraude fiscale.

Le HC Lugano dans la tourmente

Selon le ministère public tessinois, le club aurait payé au noir 19 joueurs et entraîneurs étrangers pour un montant avoisinant les sept millions de francs. Les investigations se poursuivent à l'encontre du directeur du club Beat Kaufmann et du président Fabio Gaggini.

La Ligue nationale a réagi par l'intermédiaire du président de son conseil d'administration qui a exigé un réexamen des documents présentés par les Tessinois pour l'obtention de la licence. «Les mesures nécessaires seront prises», a encore ajouté Marc Furrer.

Des soucis aussi pour Fribourg-Gottéron

A l'aube du nouveau championnat, un autre club connaît des difficultés... de trésorerie. Après deux saisons catastrophiques et une relégation évitée grâce à un succès sur le premier de deuxième division (HC Bienne), le HC Fribourg-Gottéron se trouve actuellement au bord de la faillite.

La perte de l'exercice précédent – durant lequel le club a compté pas moins de dix-sept joueurs étrangers sous contrat – se monte à près de deux millions de francs.

Appelé à jouer sa survie financière, le club fribourgeois devra sans doute également avant tout assurer sa place parmi l'élite avec Bâle et les Tigres de Langnau.

Berne et Davos favoris

L'autre club romand de la ligue, Genève Servette, espère quant à lui réussir à se qualifier pour les play-off nouvelle formule où les quatre premiers pourront 'choisir' leur adversaire parmi les équipes classées entre la 5ème et la 8ème place.

Les Zurichois de Kloten et ceux des Lions ainsi que les Tessinois d'Ambri Piotta devraient également figurer parmi les huit derniers prétendants au titre national.

Mais à l'heure des pronostics, ce sont bel et bien le CP Berne, Davos et les Lakers de Rapperswil qui semblent posséder les meilleures armes pour succéder au HC Lugano.

swissinfo, Mathias Froidevaux

Les nouvelles règles

Le hockey suisse va vivre quelques changements cette saison. Le plus important est sans doute le fait que désormais, l'équipe qui a obtenu la victoire recevra trois points (anciennement deux) et le perdant aucun point.

Par ailleurs, en cas de match nul à la fin du temps réglementaire, le jeu reprendra pour une prolongation de cinq minutes interrompue dès l'instant où un but est marqué. Cette prolongation se disputera à quatre joueurs contre quatre. La formation qui s'imposera recevra deux points et le perdant un point.

Si aucun but n'est marqué lors des prolongations, les équipes se départageront lors d'une séance de tirs aux buts (trois tireurs).

Lors des play-off de fin de saison, la prolongation durera au maximum vingt minutes et sera jouée à cinq joueurs contre cinq.

Dernier détail d'importance, les paires pour les quarts de finale des play-off (au meilleur des sept matches) seront établies sur le principe du choix. Ainsi, le premier du tour qualificatif choisira son adversaire parmi les équipes classées de la cinquième à la huitième place, le second dans les trois restants et ainsi de suite.

Fin de l'infobox


Liens

×