Maïs de Monsanto: petits paysans, écologistes et consommateurs indignés

Greenpeace dénonce la décision des autorités suisses. Keystone

La commercialisation d'une nouvelle variété de maïs génétiquement modifiée en Suisse ne plaît pas aux associations paysannes, écologistes et de défense des consommateurs.

Ce contenu a été publié le 27 juillet 2000 - 20:44

L'Union suisse des paysans (USP) se dit surprise de la décision de l'Office fédéral de la santé publique et de l'Office fédéral de l'agriculture. Dans le contexte actuel, une telle autorisation n'est pas nécessaire, selon l'USP. L'Association suisse pour la défense des petits et moyens paysans, elle, parle d' «une provocation».

Pour Greenpeace, la décision est «cynique». Les consommateurs sont utilisés comme des cobayes, écrit l'organisation dans un communiqué. Sous pression du lobby génétique, les autorités fédérales ont préféré renoncer au principe de précaution. Greenpeace met en doute les affirmations de l'Office fédéral de l'agrigulture quant à l'inexistance de risques pour la santé.

Le WWF observe qu'il s'agit d'une décision politique. On veut nous faire croire qu'une société sans génie génétique est impossible, dénonce l'organisation écologiste.

La Suisse autorise la consommation de produits génétiquement modifiés sans prendre en considération l'avis de la population, largement opposée à ces aliments, s'insurge la Fondation pour la protection des consommateurs. Elle exige que des mesures soient prises pour indiquer la présence d'OGM dans les aliments.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article