Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Maïs de Syngenta, l'Europe préfère attendre

(Keystone Archive)

Les experts des Quinze ont rejeté lundi la demande de mise sur le marché du maïs transgénique BT-11 produit par Syngenta.

La décision a été renvoyée aux ministres européens qui ont trois mois pour se prononcer.

C’est la première fois depuis l’instauration du moratoire sur les organismes génétiquement modifiés (OGM) en 1999 que les Quinze devaient voter une demande d’autorisation d’un OGM, le maïs doux BT-11.

Génétiquement modifié pour résister à un herbicide et aux insectes, le BT-11 est produit par le groupe agrochimique bâlois Syngenta.

Seuls six pays - la Grande-Bretagne, l’Espagne, les Pays-Bas, la Finlande, la Suède et l’Irlande - se sont prononcés en faveur de l’autorisation du BT-11, lors de la réunion du Comité permanent de la sécurité alimentaire de l’Union européenne (UE).

Six pays ont voté contre. Il s’agit de la France, l’Autriche, la Grèce, le Danemark, le Luxembourg et le Portugal. Et trois pays - la Belgique, l’Italie et l’Allemagne - se sont abstenus.

Un feu vert à la mise sur le marché du BT-11 aurait signifié la levée du moratoire observé par l’UE depuis 1999 sur les OGM. Ce moratoire est contesté par les Etats-Unis, le Canada et l’Argentine, qui ont déposé une plainte devant l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

Réaction laconique

A l’origine de la demande d’autorisation, la Commission européenne a réagi prudemment au vote négatif des experts. «On s’y attendait», a déclaré laconiquement la porte-parole du commissaire Byrne.

Le dossier va donc suivre la procédure habituelle. La balle est renvoyée aux ministres qui ont désormais trois mois pour décider. S’ils n’arrivent pas à se prononcer à une majorité qualifiée, la décision finale reviendra alors à la Commission européenne.

«C’est faux de parler de vote négatif, déclare-t-on au bureau bruxellois de Syngenta. Il y a eu un vote sans majorité qualifiée. Et maintenant, le dossier va suivre le processus habituel.»

«Bien sûr, poursuit la porte-parole, on aurait préféré un vote d’approbation, mais on ne s’y attendait pas vraiment».

Et Syngenta de conclure: «On espère que tout va bien se passer et qu’à la fin, le moratoire sera levé».

swissinfo, Barbara Speziali, Bruxelles


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.