Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Manifestation à Berne contre l'«agression israélienne»

Le mur - de protection ou de la honte, c'est selon - focalise également l'attention.

(Keystone)

Un millier de personnes environ ont protesté samedi à Berne contre l'intervention militaire israélienne dans la Bande de Gaza.

Organisée par des associations pro-palestiniennes, des œuvres d'entraide, des associations religieuses et des partis de gauche, la manifestation nationale s'est déroulée dans le calme.

«Les bombardements des infrastructures civiles, administratives et économiques (par l'armée israélienne) portent des atteintes très graves aux conditions de vie de la population» palestinienne, ont déclaré les organisateurs dans un tract.

Les manifestants ont demandé l'arrêt immédiat de l'«agression israélienne» dans la bande de Gaza ainsi que sa condamnation par le Conseil fédéral, tout comme l'arrêt de la collaboration militaire Suisse-Israël.

Israël a lancé des opérations dans la bande de Gaza à la suite de l'enlèvement, le 25 juin, d'un soldat israélien et pour faire cesser les tirs de roquettes par des activistes palestiniens contre l'Etat hébreu.

Respecter le droit

La Suisse a appelé à plusieurs reprises ces derniers jours Israël à respecter le droit international humanitaire, déplorant notamment la destruction par son armée d'une centrale électrique dans la bande de Gaza. Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a dans le même temps appelé les ravisseurs du soldat israélien à le traiter avec «humanité».

Le Conseil des droits de l'homme de l'ONU a adopté jeudi dernier une résolution condamnant les opérations militaires israéliennes menées ces derniers jours dans la bande de Gaza. La Suisse s'est abstenue lors du vote.

Les manifestants réunis samedi à Berne ont exigé des sanctions politiques et économiques contre Israël. Ils ont également appelé au démantèlement de la «barrière de sécurité» érigée par Israël. Selon l'Etat hébreu, ce mur doit prévenir les attentats-suicides perpétrés par des kamikazes. Ce ouvrage a été qualifié de «mur de la honte» par les autorités palestiniennes.

Condamné par La Haye

Le 9 juillet 2004, la Cour internationale de justice de la Haye a jugé «illégale», selon le droit international, la construction du mur en Cisjordanie, ont rappelé les organisateurs de la manifestation organisée à Berne.

«L'agression et la politique d'occupation d'Israël» n'est possible que parce que la communauté internationale ne veut pas imposer le droit international, a déclaré samedi le conseiller national zurichois et président de l'Association Suisse-Palestine, Daniel Vischer. Il s'est exprimé devant l'ambassade israélienne qui était fermée.

swissinfo et les agences

Le Droit international humanitaire

... est un ensemble de règles qui visent à limiter les effets des conflits armés sur les humains.

Ce droit repose notamment sur les Conventions de Genève datant de 1949 qui protègent les civils ainsi que les soldats blessés, malades ou prisonniers. Il repose également sur les Conventions de La Haye qui établissent des règles dans la conduite de la guerre.

Basé en Suisse, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) est le promoteur et le garant du droit international humanitaire.

Fin de l'infobox


Liens

×