Marc Roger face au juge après la faillite du Servette

L'heure des comptes a sonné pour l'ancien patron du Servette FC Marc Roger. Le Français comparaît lundi devant la Cour correctionnelle de Genève qui lui reproche d'avoir aggravé la faillite du club de football genevois.

Ce contenu a été publié le 01 septembre 2008 - 05:43

Arrêté une première fois en mars 2005 à Genève, Marc Roger, 45 ans, sera enfin jugé, après trois ans d'instruction. Après avoir pris la poudre d'escampette d'abord en France, il a été arrêté en Espagne en février 2007 et extradé en Suisse.

Cinq jours d'audience sont prévus. Le Français comparaît aux côtés de l'homme d'affaires genevois Olivier Maus, ancien co-président du Servette, et de l'avocate française Marguerite Fauconnet.

Marc Roger est accusé de gestion fautive, banqueroute frauduleuse, abus de confiance, faux dans les titres et escroquerie. Les pertes du club sont passées de 860'000 francs en juillet 2004 à 17 millions de francs six mois plus tard. Estimant faire office de «bouc émissaire», il devrait plaider l'acquittement.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article