Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Mauvaise surprise pour Sulzer Medica

(swissinfo.ch)

Les prévisions de Sulzer Medica son très largement dépassées. Les patients qui ont été réopérés à cause d'une hanche artificielle défectueuse fournie par la filiale texane de l'entreprise de Winterthur sont beaucoup plus nombreux que prévu. Résultat: la couverture d'assurance de cette dernière sera insuffisante et son action s'effondre à la Bourse suisse.

Le 5 décembre 2000, Sulzer Orthopedics, filiale texane du groupe de Winterthur, ordonne le rappel de quelque 25 000 prothèses de la hanche. Certaines d'entre elles recèlent des résidus graisseux qui les empêchent de se fixer correctement à l'os. L'entreprise estime alors que les complications chez les patients ayant reçu ces prothèses risquent de survenir dans les six mois suivant l'opération.

Fin avril, 522 plaintes ont été enregistrées contre Sulzer, principalement aux Etats-Unis et au Canada. Le groupe estime alors que quelque 900 patients vont devoir être réopérés.

Or lundi, le groupe annonce que jusqu'ici, 1700 personnes ont dû subir une nouvelle opération, et le bilan n'est pas définitif. En effet, même si le rythme tend à baisser, des patients ayant reçu ces prothèses continuent à repasser entre les mains des chirurgiens chaque semaine.

Les hôpitaux en effet ne sont pas tenus d'annoncer ces opérations immédiatement à Sulzer. L'annonce brutale de cette augmentation tient donc simplement à un retard dans la transmission des chiffres.

Du coup, le groupe admet que sa couverture d'assurance sera certainement insuffisante pour couvrir tous les frais, contrairement à ce qu'il avait cru dans un premier temps. Et Sulzer ne se risque plus à donner d'estimations sur le nombre total de réopérations qui sera finalement nécessaire.

«Nous sommes très préoccupés par la situation et nous mettons tout en œuvre pour traiter ce problème de manière ouverte, honnête et responsable», écrit Gary Sabins, directeur de Sulzer Orthopedics, dans le communiqué diffusé lundi.

Une mauvaise nouvelle qui s'est immédiatement répercutée sur l'action Sulzer. Cotée à 334 francs lundi à l'ouverture de la Bourse suisse, elle avait déjà perdu près de 14% de sa valeur à la mi-journée, à 286 francs.

Et la chute pourrait bien se poursuivre, puisque Sulzer admet également lundi matin avoir des problèmes avec un autre de ses produits, une plaque métallique pour le tibia, utilisée lors de la pose de genoux artificiels.

L'entreprise en a informé les autorités sanitaires américaines et les enquêtes suivent leurs cours. A ce jour, cette plaque a été posée à 1485 patients - essentiellement aux Etats-Unis - et un petit nombre d'entre eux présentent des complications.

swissinfo avec les agences


Liens

×