Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Menaces sur l'avenir des Swiss Indoors

Le jeune Chypriote Marcos Baghdatis a assuré le spectacle à la Halle Saint-Jacques cette année.

(RTS)

Roger Brennwald se réjouit de la formidable réussite de l'édition 2005. Mais il craint pour le futur de la plus grande compétition de tennis de Suisse.

Sous la pression des organisateurs du tournoi de Paris-Bercy, l'Association de tennis professionnel – l'ATP – pourrait demander au directeur du tournoi rhénan de changer de date. Ce qui mettrait en danger les Swiss Indoors.

Roger Brennwald se plait à comparer son «bébé» à la mythique course de ski du Lauberhorn de Wengen. Chacune s'est imposée comme étant un événement incontournable. Un curieux mélange d'ambiance festive et de tradition assure son succès.

En ce qui concerne Bâle, le fait que des joueurs prestigieux aient marqué ce rendez-vous de leur empreinte y est sans doute pour quelque chose. Il suffit pour cela de se souvenir des prestations de: Björn Borg, Guillermo Vilas, Yvan Lendl, Yannick Noah, Stefan Edberg, Jim Courier, John McEnroe, Boris Becker ou encore Pete Sampras.

Cette année - comme par le passé – le succès populaire était au rendez-vous. Le record d'affluence a été battu avec plus de 66'000 spectateurs durant la semaine.

Et ce, malgré les forfaits de dernière minute des deux meilleurs joueurs du circuit Roger Federer et Rafael Nadal.

Malgré, aussi, les éliminations précoces des Suisses engagés (Stanislas Wawrinka, George Bastl et Michael Lammer) et les défaites de plusieurs têtes de série dans les premiers tours.

Du coup, les critiques qui s'étaient élevées avant le tournoi se sont tues. Les Swiss Indoors n'ont pas souffert d'une supposée 'concurrence trop forte des tournois de Lyon et de Saint-Pétersbourg', encore moins 'des mauvaises dates' de cette compétition.

Cela dit, Roger Brennwald n'a pas vraiment le temps de savourer son plaisir. Un changement de date menace son tournoi. Interview.

swissinfo: Comment résumez-vous cette 36ème édition de votre tournoi qui s'est achevée dimanche?

Roger Brennwald: C'est assez paradoxal mais les forfaits de Roger Federer et de Rafael Nadal ont permis à de très jeunes joueurs comme le Britannique Andy Murray, le Tchèque Thomas Berdych et le Chypriote Marcos Baghdatis d'exploser totalement ici à Bâle.

D'ici deux ans, ce sont eux qui feront concurrence à Roger Federer. C'était très intéressant de les voir évoluer à ce niveau. Ils ont sauvé le tournoi.

Le public a apprécié le spectacle. Le fait qu'il soit venu en nombre montre également que les gens apprécient notre travail et notre organisation. Et cela compte énormément pour nous. Nous pouvons véritablement compter sur un «capital tradition» formidable.

swissinfo: Malgré les forfaits de Federer et Nadal, malgré les contre-performances des Suisses et les éliminations précoces de plusieurs têtes de série le tournoi est un succès. Il semble qu'il ne peut rien vous arriver à Bâle?

R.B.: On pourrait presque penser cela. Jusqu'ici tout va bien grâce à Dieu, grâce au public, aux sponsors et aux médias. Mais il est impossible de prédire le futur et il peut toujours y avoir des cas de force majeure auxquels il est difficile de faire face.

Vous savez, cette année a été très difficile en raison de la précarité de la situation économique mondiale. J'en profite d'ailleurs pour remercier tous ceux qui nous soutiennent.

swissinfo: Il se murmure que l'ATP pourrait vous demander de changer la date de votre tournoi. Le coup serait dur pour vous?

R.B.: Ce serait grave en effet. Mais nous allons parler avec les représentants de l'ATP et leur expliquer qu'il est très important de ne pas toucher à nos dates.

Il est impossible de faire ce tournoi une ou deux semaines avant. Car c'est le moment des vacances à Bâle et nous perdrions énormément au niveau du sponsoring et du nombre de spectateurs.

De plus, nous devons respecter des contrats pour la location de la Salle Saint-Jacques et avec la télévision. Et il ne faut pas oublier qu'une semaine avant Bâle, il y a le tournoi féminin de Zurich et il est impossible d'avoir ces deux tournois durant la même période.

swissinfo: Quelles sont vos chances de convaincre l'ATP?

R.B.: Elles sont réelles. Mais il faut bien voir que ce n'est pas si simple. Car la ville de Paris et la Fédération française de tennis veulent notre date pour le tournoi de Paris-Bercy.

Il s'agit là d'un adversaire sérieux. En effet, la France organise Roland-Garros et joue, de fait, un grand rôle dans le tennis mondial.

Ça va être dur mais je pense que l'ATP va respecter la tradition et la réputation du tournoi de Bâle. Je suis assez optimiste.

swissinfo : Marc Rosset a mis un terme à sa carrière officielle «chez vous» et Roger Federer - bien que blessé – a tenu à marquer le tournoi de sa présence, même s'il n'a pas joué. Est-ce que cela vous touche?

R.B. : Oui absolument. C'est aussi la raison pour laquelle nous avons organisé des petites cérémonies en leur honneur. Cela montre que nous ne nous soucions pas uniquement à la commercialisation du tennis mais que nous attachons également une grande importance au côté humain. Il est de notre devoir de soigner nos relations avec les joueurs, les sponsors et les medias.

swissinfo interview, Mathias Froidevaux

Faits

Le budget de 12,5 millions de francs suisses (1,5 million de prize monney) des Swiss Indoors de Bâle en fait l'événement sportif le plus conséquent organisé sur sol helvétique et le 3ème tournoi indoor le plus important du circuit.
Un nouveau record d'affluence a été battu pour cette 36ème édition du tournoi rhénan avec 66'100 spectateurs durant la semaine
Le tournoi bénéficie d'une couverture médiatique dans plus de 70 pays.
Près de 1000 personnes travaillent à son organisation.

Fin de l'infobox

En bref

- Après les Argentins David Nalbandian et Guillermo Coria en 2002 et 2003, un nouveau joueur sud-américain a remporté le tournoi bâlois cette année.

- 17ème joueur mondial, le Chilien Fernando Gonzalez a battu en finale le Chypriote Marcos Baghdatis en quatre sets (6-7, 6-3, 7-5 et 6-4).

- Malgré plusieurs absences de marque (comme celles des deux meilleurs joueurs actuels Roger Federer et Rafael Nadal) et l'élimination précoce de plusieurs têtes de série le tournoi a tout de même suscité un engouement populaire extraordinaire.

- Le tournoi de Bâle est cependant sous la menace de se voir obligé de changer les dates de la compétition sur ordre de l'ATP.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.