Michael Schumacher finit en beauté la saison de F1

Joie et émotion pour Schumi à l'issue de ce Grand Prix. Keystone

Le champion du monde Michael Schumacher a remporté le Grand Prix du Japon, dernière manche du championnat du monde de Formule 1. Sur le circuit de Suzuka, l'aîné des frères Schumacher s'est imposé au volant de sa Ferrari devant le Colombien Juan Pablo Montoya (Williams-BMW) et le Britannique David Coulthard (McLaren-Mercedes). Une seule Sauber, celle pilotée par Nick Heidfeld, a rallié l'arrivée (9e).

Ce contenu a été publié le 14 octobre 2001 - 12:06

Déjà assuré du titre mondial depuis le Grand Prix de Hongrie, l'Allemand Michael Schumacher a terminé la saison tout comme il l'avait entamée début mars à Melbourne, par une victoire.

Quadruple champion du monde, l'Allemand a signé sa quatrième victoire à Suzuka; il y a également obtenu le neuvième succès de sa saison, le 53e de sa carrière.

A peine descendu de voiture, Michael Schumacher laissait éclater sa joie. «Je voulais terminer la saison par une victoire», assurait le pilote allemand.

Avec ce nouveau succès, Michael Schumacher venait de battre un nouveau record, celui du nombre de points marqués (801), qui appartenait au Français Alain Prost (798,5).

Coulthard le dauphin

Troisième, Coulthard a ainsi terminé le championnat en position de dauphin de Michael Schumacher. Le Britannique n'a jamais été sérieusement menacé par le Brésilien Rubens Barrichello, lequel aurait du impérativement l'emporter pour le devancer au classement final.

Mais la deuxième Ferrari devait se contenter de jouer un rôle mineur, encore devancée par le Finlandais Mika Hakkinen (McLaren-Mercedes). Ainsi, Mika Hakkinen va-t-il désormais observer une trêve d'une année.

9ème place de Heidfeld

Jean Alesi, qui a décidé de prendre sa retraite, lui, a connu une sortie difficile. Le Français était en effet embarqué par la Sauber-Petronas du Finlandais Kimi Raikkonen et il ne pouvait éviter le tête-à-queue.

L'autre pilote Sauber, l'Allemand Nick Heidfeld, devait pour sa part se contenter de la neuvième place. Mais cela n'a pas remis en cause la brillante quatrième place décrochée au classement des constructeurs par la firme suisse.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article