Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Michel Corboz orchestre Verdi à la Cathédrale de Lausanne

Michel Corboz a créé l'EVL il y a quarante ans. (site de l'EVL)

L'Ensemble vocal et instrumental de Lausanne donne un concert, mercredi soir à la Cathédrale de Lausanne. Sous la direction de Michel Corboz et Natacha Casagrande, l'EVL interprète notamment le compositeur italien Giuseppe Verdi.

On a parfois reproché au chef d'orchestre suisse romand, Michel Corboz, de n'avoir pas tellement suivi le mouvement lors de la révolution baroque. Reste que le charisme de Michel Corboz opère toujours.

«Le vrai et le beau? Un couple difficile à faire cohabiter, explique Michel Corboz, et qui est même parfois incompatible.» N'empêche, le chef d'orchestre n'en demeure pas moins convaincu que sa recherche du naturel dépasse les modes. «L'essentiel est la foi dans l'instinct.»

La séduction du Maître est même palpable dans les rangs de ses chanteurs. Unanimes, ils lui reconnaissent cette «capacité rare d'aller immédiatement à l'essentiel, grâce à son exceptionnel talent d'écoute et à sa manière d'atteindre l'idée musicale qu'il recherche».

Au contraire d'un chef qui bride et qui corsète les voix, relèvent volontiers les chanteurs de l'Ensemble vocal de Lausanne, Michel Corboz met en confiance et offre à chacun une marge de liberté qui permet à tous de s'exprimer.

Le ténor finlandais Topi Lehtipuu en donne la preuve. Lui qui chante sur les plus grandes scènes lyriques d'Europe, il ne décline jamais une invitation de Michel Corboz: «avec lui, je me nourris».

Cela fait maintenant quarante ans (1961) que l'EVL a été créé par Michel Corboz. «Le renouvellement du chœur s'est fait très naturellement, avec beaucoup de départs et d'arrivées. Moi, j'ai vieilli, sourit Michel Corboz, mais je trouve merveilleux que le chœur soit resté jeune!»

Pour ce concert en la Cathédrale de Lausanne, les solistes vocaux sont Ursula Füri-Bernhard, soprano, Isabelle Enriquez, mezzo-soprano, John Daszak, ténor et Marcos Fink, basse.

Ils interprètent, mercredi soir, Stabat Mater de Gioacchino Rossini et Ave Maria ainsi que Laudi alla Vergine Maria de Giuseppe Verdi.

Rappelons que cette année 2001 marque le 100ème anniversaire de la mort du compositeur italien, Giuseppe Verdi (1813-1901).

Emmanuel Manzi


Liens

×