Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Né à Saint-Gall, ancien joueur de Sion et de Lausanne-Sport, Aleksandar Prijovic se souviendra longtemps de son premier but en équipe nationale.

L'attaquant a offert à la Serbie sa deuxième participation à la Coupe du monde après celle de 2010.

Prijovic a frappé à la 74e minute pour permettre aux Serbes de vaincre la Géorgie 1-0. Un but plus que nécessaire puisque, à ce moment, c'était l'Irlande qui occupait la première place du groupe D de ces éliminatoires.

Mais la Green Army a tout de même réussit son coup, puisqu'elle s'est imposée 1-0 au Pays de Galles, éliminant ainsi le demi-finaliste surprise de l'Euro 2016. Les Gallois n'ont plus été aperçus au Mondial depuis leur quart de finale de l'édition de 1958, leur seule participation.

C'est une réussite du milieu de terrain de West Bromwich Albion James McClean qui a eu raison d'Aaron Ramsey et de ses partenaires, orphelins de leur star blessée Gareth Bale. Sérieuse gueule de bois en perspective dans les rues de Cardiff et Swansea...

L'autre exotisme du dernier Euro, l'Islande (quart de finaliste en France), a au contraire des Gallois transformé son essai. Les Strakarnir okkar, deux ans après avoir découvert les joies du championnat d'Europe des nations, disputeront en Russie la première Coupe du monde de leur histoire.

Menacés par la Croatie et l'Ukraine, les Islandais ont défendu avec succès leur première place du groupe I en dominant le Kosovo 2-0 sur des buts du délicieux Sigurdsson et de Gudmundsson. Les Croates, qui ont longtemps mené le classement de cette poule, ont sauvé les meubles en gagnant 2-0 en Ukraine, se retrouvant ainsi barragistes. Bonne entrée en matière donc pour le nouveau sélectionneur Zlatko Dalic, nommé dans l'urgence il y a trois jours à la succession du limogé Ante Cacic.

Si tout était dit dans le groupe G avec une Espagne qualifiée et une Italie deuxième, la Nazionale espérait tout de même se rassurer après un mauvais match nul vendredi contre la Macédoine (1-1). Pas sûr toutefois que la victoire 1-0 en Albanie, grâce à un but de Candreva, suffise à dissiper tous les doutes italiens.

L'Espagne a quant à elle gagné 1-0 en Israël. La Roja a marqué par Illarramendi.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS