Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Monténégro: des élections «étonnamment calmes»

Le président monténégrin, Milo Djukanovic, annonce la victoire de son parti lundi à Podgornica.

(Keystone)

«C'était presque comme chez nous», reconnaît Remo Galli, observateur suisse lors du scrutin historique de ce week-end au Monténégro. Le conseiller national bernois se dit très surpris du calme dans lequel plus de 80% des électrices et des électeurs se sont rendus aux urnes, pour donner une courte victoire aux partisans de l'indépendance.

Remo Galli n'en est pas à sa première expérience, puisqu'il a déjà accompli la même mission en Azerbaïdjan, en Tanzanie, au Kirghizstan et à Taïwan. Selon lui, le pool des observateurs suisses jouit d'une bonne formation de base, complétée avant chaque mission par une information ciblée sur le pays dans lequel ils vont fonctionner.

Au Monténégro, ils étaient près de trois mille observateurs - dont quatre Suisses - à assister au bon déroulement des opérations. «Tout était très bien organisé et nous étions attendus dans chacun des bureaux de vote que nous avons visité. On sentait une certaine fierté des autorités locales à nous montrer que ces élections se déroulaient de manière parfaitement démocratique», note Remo Galli.

Globalement, les observateurs n'ont relevé des problèmes que dans 7% des lieux de vote. Des problèmes liés le plus souvent à l'application de la loi électorale, notamment en ce qui concerne l'enregistrement sur les listes des Monténégrins travaillant à l'étranger et rentrés au pays pour voter.

Le calme de ce week-end historique a également impressionné Remo Galli. «Je me trouvais dans une zone aux confins du Monténégro, du Kosovo et de l'Albanie, et je m'attendais à des troubles, mais rien ne s'est passé», constate l'observateur suisse.

Les partisans de l'indépendance l'ont emporté d'une courte tête. Les résultats définitifs officiels ne seront publiés que jeudi, mais selon les chiffres de lundi soir, portant sur plus de 98% de votes exprimés, le parti du président Djukanovic emporterait 35 élus au nouveau parlement, contre 33 au bloc favorable au maintien des liens avec Belgrade.

Marc-André Miserez

×