Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Moritz Leuenberger, l'Europe et la paix

Au cours de sa visite à Belgrade, Moritz Leuenberger a pu mesurer l'ampleur des destructions dues à la guerre.

(Keystone Archive)

A l'occasion de la Journée de l'Europe, le président de la Confédération Moritz Leuenberger a salué samedi toutes les «actions concrètes» qui contribuent à la paix en Europe. Il a notamment souligné l'engagement suisse pour la reconstruction des Balkans.

La journée de l'Europe réunit les 43 Etats membres du Conseil de l'Europe. La Suisse a adhéré en 1963 à cette organisation, destinée à «bannir à jamais la guerre» du continent, a rappelé le conseiller fédéral. Mais, au-delà de ce idéal, il y a les actions concrètes, a souligné M. Leuenberger dans son allocution radio-télévisée.

«Des milliers de communes s'engagent pour la paix en Europe et dans le monde» par des jumelages avec d'autres communes, a indiqué le conseiller fédéral. «La Suisse compte parmi les Etats les plus dévoués à cette cause», a-t-il ajouté.

Le président de la Confédération s'exprimait depuis Köniz, commune bernoise notamment jumelée à Prijepolje, un village multiethnique du sud de la Serbie. Grâce aux échanges avec Köniz et à son soutien, les habitants de Prijepolje «ont non seulement réussi à préserver leur identité multiethnique mais ont aussi accueilli des réfugiés» du Kosovo, a souligné M. Leuenberger.

«On a parlé ensemble de la guerre, de haine et de tolérance, des bases et des instruments de la démocratie au niveau local, on a aussi parfois simplement bavardé et fait la fête ensemble», a-t-il expliqué. «L'action humanitaire de ce village a contribué à faire avancer la paix dans le pays et en Europe», a-t-il ajouté.

Revenant sur son voyage en Bosnie et en Yougoslavie la semaine passée, M. Leuenberger a par ailleurs souligné l'importance des efforts déployés dans les Balkans par les artistes suisses, les volontaires des organisations d'entraide ou les soldats de la Swisscoy.

Le président de la Confédération en a profité pour appeler le peuple à accepter le 10 juin l'armement des soldats suisses à l'étranger. «Nous devons leur donner les moyens de se protéger, si nous voulons être fidèles à notre tradition et poursuivre l'engagement de la Suisse en faveur de la paix», a-t-il plaidé.

swissinfo avec les agences

×