Toute l'actu en bref

Giovanni Lombardi, à gauche, reçoit, en 2009, le "Swiss Award" des mains de l'ex-conseiller national socialiste et cardiologue réputé Franco Cavalli.

KEYSTONE/WALTER BIERI

(sda-ats)

L'ingénieur Giovanni Lombardi est décédé à son domicile de Monaco, quelques jours à peine avant son 91e anniversaire qu'il devait fêter dimanche. Ce Locarnais a construit sa réputation sur la base du tunnel routier du Gothard dont il avait conçu les plans.

"Merci papa pour le grand exemple que tu nous as donné durant toute ton intense vie", a tweeté son fils, le conseiller aux Etats tessinois Filippo Lombardi (PDC). Tout au long de sa carrière, Giovanni Lombardi a construit, selon sa propre estimation, plus de mille kilomètres de tunnels.

L'homme passait pour l'un des ingénieurs-constructeurs les plus renommés au monde. Au début du siècle, celui qui est longtemps resté président de la firme Lombardi SA de Minusio, qui occupait 85 employés, a encore participé aux travaux du tunnel ferroviaire d'Alptransit au Gothard, sur le chantier de Bodio-Faido (TI).

Sous Gibraltar

En Suisse, le Tessinois est notamment à l'origine des trois tunnels de l'A5 à Neuchâtel. Pour la petite histoire, son projet initial sur l'autoroute du Gothard comprenait deux tubes. On lui doit aussi le barrage de la Verzasca (TI).

A l'étranger, l'ingénieur de Locarno est à la base de barrages à Zimpan (Mexique) ou en Italie. Un des derniers projets de grande dimension auquel il a participé, en 2006, est celui d'un tunnel ferroviaire de 40 km, qui devait relier l'Espagne au Maroc à 475 mètres de profondeur sous la mer.

SwissAward

Tout au long de sa vie, Giovanni Lombardi a accumulé les honneurs et distinctions. Il a ainsi été en 2008 le lauréat du "SwissAward" dans la catégorie société pour son "infatigable force de travail". Il est en outre docteur honoris causa de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne et du polytechnique de Milan. M. Lombardi avait également présidé la Commission internationale des grands barrages.

De 1944 à 1948, il étudie à l'EPFZ. En 1955, il fonde son bureau d'ingénieurs. Son fils Filippo, homme de radio et de télévision, siège depuis près de 20 ans au Conseil des Etats, qu'il a présidé en 2013.

ATS

 Toute l'actu en bref