Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Moscou demande l'extradition d'Adamov

En 1999, Evgeny Adamov (à droite) célèbre avec son homologue américain Bill Richardson un accord de coopération.

(Keystone Archive)

La Russie s'efforce de rapatrier rapidement son ex-ministre de l'Energie atomique, arrêté en Suisse à la demande des Etats-Unis.

Pour se faire, Moscou demande l'extradition d'Evgheni Adamov, suite à une procédure ouverte par la justice russe.

La demande formelle d'extradition est fondée sur un mandat d'arrêt émis par un tribunal de Moscou le 14 mai dernier, selon l'annonce faite jeudi par l'Office fédéral de la justice (OFJ).

Le Ministère public de Russie a donc ouvert une procédure
contre Adamov en raison de délits d'escroquerie que ce dernier est supposé avoir commis.

Une annonce qui suit l'appel lancé mercredi par la diplomatie russe: «La partie suisse a été informée par voie diplomatique de la grande inquiétude que suscite pour nous son arrestation, au cours de laquelle, de notre point de vue, un certain nombre de règles du droit international n'ont pas été respectées.»

Avant d’ajouter : «Nous soulevons également la question de l'inadmissibilité de son extradition aux Etats-Unis sans accord préalable de la Russie. »

Recours déposé

De leur coté, les avocats de l’ancien ministre ont déposé recours auprès du Tribunal pénal fédéral de Bellinzone.

Ils estiment en effet que le mandat d'arrêt délivré par l'Office fédéral de la justice (OFJ) en vue de l'extradition d'Adamov est contraire à la Convention européenne d'entraide judiciaire.

Selon l’un d’eux, Stefan Wehrenberg, cette arrestation ne respecte pas l'immunité dont jouit le Russe en tant qu'ancien ministre.

Si les juges de Bellinzone rejettent le recours, les avocats d' Evgeni Adamov peuvent encore porter l'affaire devant le Tribunal fédéral de Lausanne.

Neuf millions de dollars

Pour rappel, les Etats-Unis reprochent à l'ex-ministre d'avoir détourné 9 millions de dollars destinés à améliorer la sécurité des installations nucléaires russes. Evgeni Adamov aurait investi cet argent, provenant des Etats-Unis et d'autres pays, dans divers projets et sociétés américaines dont il était alors propriétaire.

Cela dit, les autorités américaines doivent encore déposer une demande formelle auprès des autorités helvétiques. Le 4 mai dernier, Adamov s'était en effet opposé à une procédure simplifiée d'extradition.

Pour rappel, l’ancien ministre a été arrêté à Berne alors qu'il voulait rencontrer sa fille, qui vit en Suisse depuis 1992.

Or Irina Adamova est soupçonnée de blanchiment d'argent par la justice bernoise et ses comptes ont été bloqués.

Selon le «New York Times», son père voulait discuter avec les autorités suisses du gel de cet argent. Le Ministère public de la Confédération a, lui, repris ce mardi la procédure ouverte contre Irina Adamova.

swissinfo et les agences

Faits

Evgueni Adamov a fait partie du gouvernement de Boris Eltsine.

Il a été nommé ministre de l’Energie atomique en 1998.

Le président Vladimir Poutine l’a limogé en 2001.

Une enquête parlementaire l’avait en effet accusé d’avoir touché des pots-de-vins.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.