Navigation

La NASA est devenue une des institutions américaines les plus féminines

Cherchez la femme. A l’époque d’Apollo, JoAnn Morgan semble bien seule au milieu des centaines d’hommes du Centre de contrôle des lancements à Cap Canaveral. Mais les choses ont changé.

Ce contenu a été publié le 16 juillet 2019 - 08:53

Si les Soviétiques avaient envoyé Valentina Terechkova en orbite dès 1963, les pionniers américains des programmes Mercury, Gemini et Apollo étaient tous des mâles. Il faudra attendre la deuxième génération d’astronautes pour voir la NASA intégrer les femmes. Nicole Stott en fait partie. Elle a volé quatre fois sur la Navette et passé 103 jours à bord de la Station Spatiale Internationale. Rencontrée lors du récente festival Starmus à Zurich, elle nous explique que l’agence spatiale est devenue une des plus féminines parmi les grandes instituions américaines.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.