Navigation

Chant et méditation donnent de la force en politique

Sabine Wermelinger est maire de Flühli, dans le canton de Lucerne. Elle dirige également une compagnie de transport avec son mari et chante dans la chorale paroissiale locale. 

Ce contenu a été publié le 21 mars 2018 - 11:37
Nora Hesse

Avant d'entrer dans la politique locale, elle était Suisse de l'étranger. «Après ma formation, je suis allée en Californie comme fille au pair», explique Sabine Wermelinger. Finalement, elle y est restée quelques années. «De retour en Suisse, je me sentais d’abord étrangère dans mon propre pays.» Mais elle s’est réadaptée et s’est engagée dans la politique locale, sous les couleurs du Parti libéral-radical (PLR / droite). Le soir, elle assiste de temps à autres à des séances et à des assemblées en tant que maire.  

Sabine Wermelinger médite régulièrement avec l'autohypnose. «J'avais appris cette méthode en Californie et je l'ai redécouverte plus tard», dit-elle en riant. C'est ce qui lui donne de la force. «Je pense qu’en tant que femme, on a peut-être une approche un peu différente des tâches politiques, dit-elle. Mais ce qui est important, c'est qu’«on se complète bien à l’intérieur d’un comité».

Située dans la campagne lucernoise, la commune de Flühli compte près de 2000 habitants. swissinfo.ch

 

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.