Navigation

Raconter au monde tout ce qu’on a fait pour la paix

Le 1er janvier 1942, 26 Etats signent un document labellisé pour la première fois «Nations unies». Avec cette Déclaration des Nations uniesLien externe, les gouvernements se promettent de continuer ensemble la lutte contre les forces de l’Axe. Des documents de ce type, les archives de l’ONU en regorgent. Ils seront bientôt accessibles à tous via Internet. (RTS/swissinfo.ch)

Ce contenu a été publié le 05 janvier 2018 - 14:00
RTS / swissinfo.ch

Les archivesLien externe conservées à Genève, l’autre «capitale» de l’ONU avec New-York, témoignent des efforts déployés pour maintenir la paix par la diplomatie. Née après le choc de la Première Guerre mondiale, la Société des Nations a précédé les Nations unies dans cette tâche d’essayer de faire régner la paix dans le monde. Les 26 ans de son histoire occupent 15 millions de pages, conservées à Genève, où elle avait son siège.

Ces documents seront bientôt accessibles sur Internet, en partie grâce à un groupe d’étudiants de l’Université de Genève. Ils sont actuellement occupés à déchiffrer et à indexer les documents, avec l’aide de milliers d’internautes recrutés via une plateforme de recherche en ligne, qui fonctionne comme un réseau social pour les chercheurs. Ceci dans le cadre d’un projet d’externalisation ouverte, (plus communément appelée «crowdsourcing»)

On le sait, hélas, les efforts de la Société des Nations n’ont pas suffi à calmer les tensions des années 1930, et c’est impuissante que l’organisation a assisté à l’éclatement de la Seconde Guerre mondiale. Mais cette première version des Nations unies aura au moins servi à ancrer dans les esprits le concept de coopération internationale.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article