Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Des insectes à l’apéro Les parlementaires jouent les cobayes

Au parlement suisse, les cocktails font partie de la routine. Pourtant, en mars 2014, c’est un buffet plutôt inhabituel qui a été proposé aux élus. Au lieu de canapés au saumon et de flûtes au sel, on leur a servi des hamburgers de vers de farine et de la mousse de criquets.

(swissinfo.ch, avec la RTS)

L’invitation faisait partie d’une campagne en faveur de la légalisation de l’élevage d’insectes pour la consommation humaine, menée par l’association vaudoise GrimiamLien externe.

Les promoteurs de l’idée peuvent compter sur le soutien de l’ONU. En 2013, la FAO, son agence spécialisée pour l’alimentation, a publié un rapportLien externe de 200 pages, qui valorise le recours aux insectes comme nourriture pour l’homme et pour les animaux. «Il est largement admis que d’ici 2050, on devra nourrir plus de 9 milliards d’êtres humains. Il faudra alors doubler la production actuelle de nourriture», écrit la FAO.

L’ONU estime qu’à l’avenir, les insectes devraient être utilisés comme une source de nourriture importante. Même si beaucoup réagissent avec dégout, le fait est que les insectes entrent déjà dans l’alimentation quotidienne de quelque 2 milliards de personnes, note le rapport.

Dans 80% de tous les pays du monde, plus de mille sortes d’insectes sont consommées. Et les études montrent qu’ils contiennent nettement moins d’acides gras saturés que la viande, pour une teneur en protéines beaucoup plus élevée.

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.