Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Gothard Jour J: le grand jour

Un grand monte-charge me porte 800 m vers le bas. Au tour ensuite d’un train aussi branlant que bruyant, sur 6 km. Je suis enfin au cœur de la montagne.

A l’entrée du tunnel, on m’a fourni un casque et la veste jaune destinée aux journalistes. «Tu ferais bien d’enfiler les bottes», m’a conseillé une précieuse collègue.

Le chemin qui mène du train à la galerie est boueux. L’eau goutte abondamment. Plongé dans une humidité pesante, une température à peine inférieure à 30 degrés, je ruisselle.

Dans la galerie, on achève les derniers préparatifs. Tables et bancs de bois, abris de tissu, bar. Tout cela évoque une fête au village.

Je m’approche des ultimes mètres de paroi qui séparent Amsteg de Bodio. Et les mineurs de Sedrun de ceux de Faido. La Suisse proche d’un nouvel exploit. Mais je suis tout de suite réprimandé: la zone est interdite. Je m’éloigne et laisse les ouvriers terminer leurs préparatifs. Je ne veux pas gâcher la fête.

Luigi Jorio, dans le tunnel à Sedrun, 15 octobre 2010