Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Groupes ethniques «Il ne faut plus dire gens du voyage, mais Yéniches et Sinté»

Le ministre suisse de l’intérieur Alain Berset fait un pas en direction des Yéniches et des Sinté. Il a accédé à leur revendication de ne plus être appelés «gens du voyage». L’occasion de découvrir en images la vie quotidienne de cette communauté reconnue comme minorité nationale depuis 1998.

Les Yéniches et Sinté de Suisse ont ouvert le 15 septembre à Berne leur Feckerchilbi, une fête traditionnelle de quatre jours remontant au 18e siècle.

«Il ne faut plus dire ‘gens du voyage’, mais Yéniches et Sinté», a annoncé Alain Berset, en lançant les festivités. Le ministre de l’Intérieur répondait ainsi à une revendication que la communauté avait exprimée par le biais d’une pétition.

Alain Berset a aussi appelé à préserver une Suisse au visage humain: «La Suisse n'est pas un peuple avec des minorités, elle est un peuple de minorités», a déclaré le conseiller fédéral. Il a rappelé que les gens du voyage avaient été reconnus comme minorité nationale en 1998.

Les autorités suisses font souvent référence aux Yéniches et Sinté en utilisant le terme «gens du voyage», mais seuls 10% de cette communauté de 35'000 personnes est nomade.

Définitions

Gitans: Le terme est considéré comme discriminatoire depuis la Seconde Guerre mondiale, lorsque les nazis ont tué des centaines de milliers de Roms. Toutefois, aujourd’hui, de nombreux Yéniches, Sinté ou Roms s’appellent eux-mêmes fièrement gitans.

Roms est le terme générique pour désigner les différentes populations qui parlent le romani ou appartiennent au peuple romani, qui à l’origine est venu d’Inde et de Perse. On estime qu’il y a entre huit et dix millions de Roms.

Les Sinté sont les descendants de ces peuples roms qui ont émigrés en Europe centrale au 15e siècle. Initialement, ils ont vécu en France, en Italie et en Allemagne. En France, on les appelle ‘manouches’.

La population yéniche a dans un premier temps vécu en Allemagne, en Suisse, en Autriche et en France. Cette communauté compte quelque 100'000 personnes et a sa propre langue. Yéniche est un idiome dérivé de yiddish, qui varie selon la région ou la famille.

(Photos: Keystone/RDB, Texte: Simon Bradley, choix des photos: Ester Unterfinger)