Mission coréenne pour la troupe

Il y a soixante ans, la Suisse envoyait pour la première fois des soldats non armés à l'étranger. Destination: la Corée, dans le cadre du cessez-le-feu de 1953. Près de 100 hommes ont rejoint le tout premier contingent, dont Gottfried Weilenmann, qui a fait des allers et venues pendant un an entre le Nord et le Sud.

Ce contenu a été publié le 24 juillet 2013 - 14:33

Le gouvernement suisse avait accepté la demande de rejoindre la Commission de rapatriement (CRNN) et de la Commission de supervision (CSNN) des Nations Neutres, devenant le quatrième membre avec la Suède, la Pologne et la Tchécoslovaquie.

A l’époque, le Ministre des Affaires Étrangères Max Petitpierre a déclaré que la Suisse devrait «participer à ces tâches internationales au service de la paix qui ne sont pas incompatibles avec notre neutralité».

La CRNN, qui a terminé sa mission en 1956, a organisé le rapatriement des prisonniers après la Guerre de Corée. La CSNN, qui existe encore aujourd'hui, s’était vu attribuer des tâches de supervision, d'observation, d'inspection et d'investigation. Mais avant même d’avoir commencé son travail, son rôle a été réduit au contrôle des échanges entre le personnel et le matériel militaires entre le Nord et le Sud de la Corée.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article