Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Manifesta 12 A Palerme, l’Institut suisse de Rome questionne la raison d’être d’un musée

A l’occasion des 70 ans de l’Institut, une exposition sur l’artiste Martin Kippenberger et la notion d’anti-musée a été créee dans le cadre de la Biennale d’art Manifesta à Palerme en Sicile.

Lors de la dernière exposition de son vivant au MAMCO Lien externe(Musée d’art moderne et contemporain) à Genève, l’artiste allemand Martin Kippenberger avait présenté son travail sur le MOMAS, un musée symbolique qu’il avait créé lui-même sur l’île de Syros en Grèce à partir d’un bâtiment en ruines. Durant plusieurs étés, l’artiste invitera ses amis à exposer mais également à réfléchir au sens que revêt l’institution muséale dans l’art contemporain. De ces réflexions, il tirera une exposition, présentée en 1997 à Genève.

Mais à peine quelques semaines après son vernissage, la mort de l’artiste vient interrompre le projet, laissant un goût d’inachevé à ses organisateurs. Le curateur de l’Institut Suisse Samuel Gross a profité de l’invitation de la Biennale d’art contemporain Manifesta Lien externepour recréer et compléter cette exposition avec d’autres pièces de l’œuvre du peintre allemand. En parallèle, l’Institut Suisse de Rome a organisé un symposium sur trois jours en réfléchissant à la notion d’anti-musée et à ses conséquences pour le monde de l’art, mais aussi pour celui de l’architecture. Afin de boucler la boucle, l’ensemble de l’exposition présentée ici, mais également les enregistrements du symposium, retourneront au MAMCO pour une exposition au printemps de l’année prochaine.


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.