Le berceau de la Confédération fidèle à ses origines

Il est interdit de construire sur la prairie du Grütli et vous ne trouverez donc ni accueil touristique ni boutique de souvenirs en ce lieu mythique de l’histoire suisse. Le 1er août de chaque année, c’est le théâtre de la célébration de la Fête nationale.

Ce contenu a été publié le 01 août 2014 - 08:00

(Julie Hunt, swissinfo.ch/SRF)

Lieu de pèlerinage pour les Suisses, cette prairie au bord du lac des Quatre-Cantons a été préservée plus ou moins dans l’état où elle était en 1291, quand l'histoire s’est jouée en ce lieu.

Des représentants des communautés des vallées d'Uri, Schwytz et Nidwald se sont juré une fidélité mutuelle dans leur lutte contre l’oppression des seigneurs de Habsbourg.

Par la suite, le serment du Grütli a été considéré comme la première étape de la création de la nation suisse.

Dans l'histoire moderne, le chef de l'armée, le Général Guisan, a tenu un discours historique en 1940 sur les lieux, appelant ses officiers à résister à toute invasion de l’Allemagne nazie.

Aujourd’hui, il est interdit d'utiliser le Grütli dans des buts politiques ou commerciaux.

 En 2005, les célébrations de la Fête nationale ayant été perturbées par des néonazis, des règles plus strictes ont été introduites. 

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article