Navigation

Simonetta Sommaruga rappelle les Etats à leurs responsabilités

Lors de la 75e Assemblée générale des Nations unies (ONU), la présidente de la Confédération a appelé les États membres à soutenir l'ONU dans ses travaux et la poursuite de ses objectifs, lors de son discours diffusé devant l’assemblée onusienne.

Ce contenu a été publié le 24 septembre 2020 - 17:42

«Il est des moments qui marquent de leur empreinte des générations entières. La fondation de l’Organisation des Nations Unies il y a septante-cinq ans a été un tel moment. Pour cela, nous devons être reconnaissants à nos parents. Pouvons-nous néanmoins aujourd’hui nous permettre un regard critique sur l’ONU ? – Oui, nous le pouvons ...  Nous le devons même », a lancé Simonetta Sommaruga, avant de rappeler les maux dont souffrent toujours les habitants de la planète.

Et de poursuivre: «Nous pourrions critiquer l’ONU pour cela – mais au fond, quand nous parlons de « l’ONU », de qui parlons-nous? – Nous parlons en fait de nous-mêmes, car l’ONU, c’est ses États membres. Et ceux-ci font souvent obstacle au travail de l’ONU. Ils bloquent des décisions ou refusent de les mettre en œuvre, ils torpillent des résolutions et en violent les principes.»

La présidente de la Confédération a conclu son proposLien externe en présentant les objectifs de la SuisseLien externe, notamment la volonté de Berne de renforcer ses capacités et son expertise pour la médiation en faveur de la paix. «Mon pays est prêt à assumer encore davantage de responsabilités, a-t-elle affirmé après avoir souligné l'engagement de la Suisse dans le domaine du droit international humanitaire (DIH) et de la prévention des conflits. C'est pourquoi la Suisse est candidate pour la première fois à un siège non permanent au sein du Conseil de sécurité pour la période 2023-2024.»


Partager cet article