Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Neuchâtel dit cinq fois non

Les Neuchâtelois ont hésité face à un vote difficile.

(Schweiz Tourismus)

Les Neuchâtelois ont rejeté en bloc les cinq objets soumis au vote ce week-end. L'initiative pour une réduction des impôts et le contre-projet du Grand Conseil ont été repoussés par une large majorité.

Le projet d'assurance-maternité cantonale et l’idée d'une contribution éducative sont aussi passés à la trappe.

Un copieux programme figurait au menu des votations cantonales à Nechâtel ce dimanche. Les citoyens neuchâtelois devaient en effet à se prononcer sur trois initiatives et deux contre-projets.

Et le résultat du vote constitue un véritable plébiscite pour le Conseil d'Etat, qui recommandait de voter «cinq fois non» sur les objets en consultation.

La participation s'est élevée en moyenne à 47,2%. Inférieure aux scrutins précédents, elle traduit les hésitations de la population face à un vote compliqué.

Non à une baisse des impôts

Lancée par la Chambre du commerce, la première initiative - exigeant une réduction de 12% en trois ans de l'impôt sur les personnes physiques et limitant à 7,5% l'impôt sur le bénéfice des sociétés - a été balayée par 35 159 personnes (58,9%), 23 757 ayant voté oui (39,8%).

Moins douloureux pour les finances cantonales, le contre-projet formulé par la majorité de droite du Grand Conseil n'a pas davantage trouvé grâce aux yeux de la population: il a été repoussé par une majorité de 32 171 citoyens (53,9%), contre 25 425 qui l'ont accepté (46,6%).

Second objet soumis au vote, une contribution éducative propose par le Parti socialiste demandait une aide de 300 francs par mois pour les enfants et les jeunes en formation.

Cette initiative a été repoussée par une majorité de 68,5%. Le contre-projet du Grand Conseil proposant une réduction des impôts pour les familles a quant à lui été repoussé un peu moins nettement, à une majorité de 55,23%.

Le peuple a donc suivi le gouvernement, qui prônait un non sur toute la ligne, soulignant le risque de devoir autrement couper dans certaines prestations sociales.

Suivant le cas de figure, les initiatives et les contre-projets représentaient un coût de 80 à 150 millions de francs pour les finances cantonales et communales.

Exit l'assurance-maternité cantonale

Enfin, le projet d'instauration d'une assurance-maternité cantonale de 16 semaines proposé par les socialistes a échoué. Il a dû se contenter de 40,17% des suffrages. Le Grand Conseil avait recommandé le rejet de cette initiative qui voulait remplacer le système actuel d'allocations familiales.

Les citoyens n'ont pas jugé pertinent de mettre à contribution les finances cantonales pour un projet promis à l'aboutissement sous la Coupole fédérale.

Ces résultats satisfont le Conseil d'Etat, qui craignait pour les finances cantonales, dont le budget présente déjà un déficit devise à 69,7 millions de francs pour 2004. De plus, les comptes 2003 de l'Etat affichaient déjà un déficit de 64 millions.

Le tout, sans compter les éventuelles mesures du paquet fiscal de la Confédération qui sera soumis au peuple le 16 mai prochain et qui introduira des coûts supplémentaires pour le canton.

swissinfo avec les agences

En bref

- Les résultats de la votation:
- Non à l’initiative pour une réduction des impôts (58,9%).
- Non au contre-projet (53,9 %).
- Non à l’initiative sur une contribution éducative (68,5%).
- Non au contre-projet (55,23%).
- Non à l’instauration d'une assurance-maternité cantonale de 16 semaines (59,8 %).
- La participation au scrutin s’est élevée à 47,4%.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×