Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Noël des exclus: à Zurich aussi

L'année dernière, quelque 300 personnes avaient répondu à l'invitation de Caritas, à Zurich.

(Keystone)

Dans la capitale économique de la Suisse, les grandes institutions caritatives et les services sociaux de la ville coordonnent leurs efforts. Le but: offrir à tous, en cette période de fêtes, un lieu de rencontre et un peu de la chaleur humaine.

C'est un peu partout en ville que sont organisées des soirées destinées aux personnes isolées ou aux laissés-pour-compte. Il y a par exemple le Noël de l'Armée du Salut, celui organisé par la paroisse du Grossmünster, au centre-ville. Ou encore celui destiné aux «gens des rues», mis sur pied par la Mission urbaine de l'Eglise réformée.

Cela fait bien 70 ans que Caritas, de son côté, invite les personnes seules à venir partager le réveillon. Au menu, pour 250 à 300 personnes: schüblig, salade de pommes de terre et - au dessert - des douceurs offertes par les pâtissiers de la ville. Sans oublier l'allocution que vient prononcer un prêtre, ainsi que les chants de Noël.

Les différentes manifestations font d'ailleurs l'objet d'une coordination. Un groupe formé de représentants des services sociaux de la ville, de ceux de l'Eglise réformée et de Caritas établit ainsi un programme et s'occupe de l'information, à travers des annonces parues dans la presse, notamment.

Ces trois institutions collaborent également, comme l'explique Guido Biberstein, directeur de Caritas, pour mettre à la disposition de ceux qui ont en besoin un lieu d'accueil le 25 et le 26 décembre, jours fériés où tout est fermé. Trois locaux gardent ainsi leurs portes ouvertes, en offrant la possibilité de se restaurer, mais aussi d'écouter de la musique, de se rencontrer.

A ne pas oublier non plus: le réseau que constituent les foyers pour sans-abri gérés par la fondation d'Ernst Sieber, le «pasteur des marginaux», un ancien Conseiller national. Chacun des quelques 20 foyers fête Noël et le pasteur fait sa tournée: «Pour moi c'est un beau devoir que de passer de l'un à l'autre et de chanter avec ceux qui sont là.»

Mais Ernst Sieber se plaît à préciser: «Chez nous, c'est Noël toute l'année: nous mangeons ensemble, nous fêtons ensemble, au quotidien.»

Pierre Gobet, Zurich

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×