Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Noire révolte d'«Antigone»

N'Deye Thiaba Diop dans le rôle de Ngoye.

(Vieux Sané)

A Genève, Gilles Laubert, dramaturge franco-suisse, présente une adaptation de la pièce de Sophocle.

Créé au Sénégal avec des comédiens du pays, son spectacle quitte la Grèce antique pour s'ancrer dans la réalité africaine. Rencontre.

Le public romand serait bien inspiré de faire un tour au Théâtre Saint-Gervais de Genève pour voir comment cette «Antigone d'Afrique» résonne avec les textes du répertoire.

Personnage antique, Antigone vit le jour sous la plume de Sophocle vers 441 avant Jésus-Christ.

Femme irréductible, cette fille d'Oedipe bravera les ordres de Créon, roi de Thèbes, pour enterrer son frère Polynice auquel ledit roi refuse une sépulture. Polynice a levé une armée contre sa patrie; c'est donc un traître, son corps ne sera pas inhumé.

A la raison d'Etat s'oppose ainsi la raison du cœur prônée par Antigone. La témérité de l'héroïne attira, après Sophocle, Racine, Hölderlin, Brecht, Cocteau, Anouilh... et Gilles Laubert.

D’Antigone à Ngoye

Metteur en scène et dramaturge franco-suisse, Laubert est connu des scènes romandes pour lesquelles il travaille régulièrement, écrivant ou créant des textes chevillés au corps social et à ses blessures.

Après donc «L'Abus», «Sur les bords», «La terre, leur demeure», trois de ses meilleurs spectacles, le voici en compagnie de la rebelle Antigone qu'il arrache à la terre de Grèce et transpose en Afrique.

Plus précisément au Sénégal où il a travaillé durant deux ans pour adapter la pièce de Sophocle, aidé sur place par un conseiller culturel qui souffla sur lui l'esprit des griots et de leurs contes ensorcelants.

C'est ainsi qu'Antigone devint Ngoye; Créon, Buur; Hémon son fils; Wally Cumba; Zeus: Roog.... C'est ainsi également que les quinze acteurs sénégalais qui interprètent la pièce chantent certains passages en langue wolof.

Résultat: une «Antigone» non pas adaptée à la réalité africaine mais façonnée par elle. C'était comme si Sophocle, génie universel, avait pensé sa pièce pour tous les âges et toutes les civilisations.

Echo sénégalais

Gilles Laubert, qui pour monter son projet a bénéficié de l'aide de la Ville de Genève et de ses «ambassadeurs» culturels Alain Vaissade et Patrice Mugny, se dit heureux de l'écho que produit son spectacle en Suisse mais surtout au Sénégal.

«Cette pièce, nous l'avons jouée, confie-t-il, dans plusieurs villes du pays. Au Sénégal, les gens se reconnaissent dans la volonté qu'oppose une femme, Antigone, à un homme, Créon, bien plus fort qu'elle».

Il y a donc le refus de la soumission féminine; mais il y a aussi la lutte entre Hémon, amoureux d'Antigone, et son père Créon.

«Ce face à face de la jeunesse et de la vieillesse qui dramatise les rapports hiérarchiques est plus important aux yeux des Africains que la rébellion féminine, ajoute Gilles Laubert. C'est dans l'empoignade entre le fils et son père que la tragédie prend tout son sens sous le ciel d'Afrique».

swissinfo, Ghania Adamo

En bref

«Ngoye, une Antigone d'Afrique». Genève, Théâtre Saint-Gervais. Jusqu'au 20 décembre. Tel: 022 908 20 20

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.