Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Non à une réduction des dépenses militaires et non à une retraite à la carte

Graphique votations 26.11.2000

Selon l´institut de recherche GfS, pour le compte de SRG SSR idée suisse, les Suisses rejetteraient nettement, avec 65 pour cent de non, l´initiative pour une réduction des dépenses militaires. Et diraient non aux deux initiatives sur l´AVS.

L'initiative sur la réforme de l'armée - rejetée par le Parlement, ainsi que le Conseil fédéral - demande que le budget militaire soit réduit de 5 à 3,2 milliards de francs d'ici à dix ans.

D'après les premières projections de SRG SSR idée suisse, seuls 35 pour cent des Suisses ont accepté le projet socialiste. Selon le responsable de l'institut GfS, Claude Longchamp, une fracture se dessinerait entre Suisse alémanique et Suisse romande, où le Jura et Genève pourraient accepter l'initiative.

Par ailleurs, toujours selon l'institut GfS, on retrouverait ce fossé, de manière même encore plus nette, à propos des deux initiatives visant à assouplir et harmoniser l'âge de la retraite pour les hommes et les femmes, sans réduction de rente.

A l'échelle nationale, l'initiative «pour un assouplissement de l'AVS - contre le relèvement de l'âge de la retraite des femmes», lancée par une partie des milieux syndicaux, aurait en effet été clairement rejetée, avec 61 pour cent de non. Mais elle aurait été acceptée par tous les cantons latins, sauf le Valais.

Même sort pour l'autre initiative portant sur le même sujet, lancée par les Verts. Toujours selon les projections de SRG SSR idée suisse, elle enregistrerait 54 pour cent de non à l'échelle nationale, mais obtiendrait une majorité de oui dans l'ensemble des cantons romands ainsi qu'au Tessin.

Actuellement, l'âge de la retraite pour les hommes est fixé en Suisse à 65 ans. Quant à l'âge de la retraite des femmes, il doit passer par étapes de 62 ans à 63 ans en 2001, et à 64 ans en 2005. Tant le Parlement et que le gouvernement de Berne se sont prononcés contre ces initiatives.

Les citoyens et les citoyennes avaient encore à se prononcer sur une initiative populaire demandant que l'assurance maladie obligatoire ne couvre plus que les frais liés à une hospitalisation - proposition rejetée par l'ensemble des milieux politiques et sociaux. Les premiers résultats, encore très partiels, indiquent un net rejet.

Enfin, toujours selon les premiers résultats, la nouvelle Loi sur le personnel de la Confédération, qui entraîne l'abolition du statut de fonctionnaire, serait acceptée.

swissinfo

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×