Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Nouveau coup porté à l'emmental

L’emmental – le vrai, le suisse – est un fromage à croûte.

(Keystone)

Avec ou sans croûte, le fromage emmental peut être vendu sous l´appellation emmental. L´affaire tranchée mardi par la Cour de Justice de l´Union européenne n´a paradoxalement rien à voir avec la Suisse. Et les producteurs suisses n´ont rien à dire.

La Suisse avait su défendre le gruyère dans l'Union européenne. Depuis la réalisation du marché unique, l'appellation est protégée, dans une certaine mesure. Un producteur français peut commercialiser un gruyère de comté, mais pas un gruyère tout court.

L'emmental, lui, ne bénéficie d'aucune protection de ce type mais fait l'objet de différentes réglementations nationales. L'arrêt de mardi de la Cour de Justice, au-delà de son contenu parfois ubuesque, lui assène un nouveau coup. En effet, l'emmental - le vrai, le suisse - est un fromage à croûte.

A l'origine de cette décision, il y a le patron d'une fromagerie mis à l'amende par le département du Vaucluse, en France. La répression des fraudes lui reprochait d'étiqueter «emmental» un fromage dépourvu de croûte. Il s'agissait bien d'un fromage à pâte pressée cuite, au lait de vache, mais dépourvu de la croûte typique de couleur jaune doré.

Le recourant rappelle que «l'appellation emmental est générique». Et qu'elle est «largement utilisée dans plusieurs pays de l'Union européenne sans aucune condition liée à la présence d'une croûte».

Les juges approuvent: «Un fromage fabriqué sans croûte peut recevoir l'appellation emmental puisqu'il est fabriqué à partir de matières et selon une méthode de fabrication identiques à celles employées pour l'emmental comportant une croûte». La seule différence tient dans le traitement au stade de l'affinage.

La Cour s'en tient, comme il se doit, à un raisonnement juridique. Pas question de voler au secours de l'expertise de la vallée bernoise dont le fromage est originaire. La loi française devra admettre l'emmental sans croûte.

En d'autres occasions, l'Union européenne s'est montrée plus pointilleuse dans la protection des spécialités régionales. Récemment, elle a obtenu de l'Afrique du Sud qu'elle renonce à ses grappas. Et, lors des négociations avec la Suisse, l'Union était finalement parvenue à empêcher le village vaudois de Champagne de commercialiser son vin sous cette appellation, réservée au vin mousseux inventé par Dom Pérignon.

Thierry Zweifel, Bruxelles

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×