Nouveau départ à la Rentenanstalt / Swiss Life

Andres Leuenberger, dernière victime en date des remous chez l'assureur-vie. Keystone Archive

Andres Leuenberger quittera la présidence du conseil d'administration de l'assurance-vie en mai 2003.

Ce contenu a été publié le 08 novembre 2002 - 08:26

Il n'aura tenu qu'un jour de plus que le directeur du groupe Roland Chlapowski, remplacé mercredi avec effet immédiat par Rolf Dörig.

Andres Leuenberger quittera ses fonctions lors de la prochaine assemblée générale des actionnaires en mai 2003.

Le numéro un suisse de l'assurance-vie explique que ce départ s'effectuera dans le cadre du rajeunissement et du renforcement du conseil d'administration.

Les actionnaires seront informés des propositions portant sur le renouvellement du conseil d'administration avant l'assemblée générale.

Victimes de choix

Le départ de Andres Leuenberger voire un retrait en bloc avaient été envisagés. Mais le président - aujourd'hui partant - avait laissé entendre que plusieurs administrateurs seraient remplacés, sans dire pour autant s'il ferait partie ou pas de la charrette.

Pour mémoire, les remous autour de la Rentenanstalt ont déjà fait deux autres victimes de choix cette semaine.

Le Belge Roland Chlapowski d'abord. Qui a été remplacé, avec effet immédiat, à la présidence de la direction par Rolf Dörig, un transfuge du Credit Suisse Group.

Le Suisse Gerold Bührer ensuite. Qui a, pour sa part, choisi de quitter la présidence du Parti radical suisse (PRD). Sans, pour autant, abandonner son siège au conseil d'administration du groupe.

Une série de casseroles

Cette valse des têtes est la conséquences directe des casseroles accumulées ces derniers mois par Rentenanstalt / Swiss Life.

Il y a d'abord eu, souvenez-vous, de grosses pertes et une polémique à propos de la baisse du taux minimal sur les avoirs du deuxième pilier (LPP).

Et puis, deux grosses erreurs comptables ont très sérieusement entamé le capital confiance du groupe.

Enfin, la spéculation privée de six dirigeants dans Long Term Strategy (une société financière créée par l'assureur) ont fini de discréditer l'équipe dirigeante du groupe.

tsr.ch avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article