Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Nouveau record de fréquentation pour les Journées littéraires de Soleure

A Soleure, la littérature sur l'internet était au centre du questionnement

(Keystone)

Malgré le beau temps, la 23ème édition des Journées littéraires de Soleure a enregistré cette année une légère hausse de la fréquentation. Entre 7000 et 8000 amateurs de littérature ont participé à une soixantaine de lectures.

Signe des temps, la star incontestée de cette édition a sans aucun doute été la littérature sur l'internet. Les travaux d'écriture à plusieurs en ligne ont eu beaucoup succès.

Ainsi Stephan Brülhart a mis son livre pour enfants à paraître prochainement sur cd-rom. Les petits lecteurs peuvent ainsi participer à la résolution de l'énigme dans «Le cas Renard». Deux débats se sont penchés sur la question «est-ce encore de la littérature?» et sur les droits d'auteurs.

Des auteurs pratiquant l'hyperfiction, tels que Susanne Berkenhegers, Reinhard Döhl et Johannes Auer, ont en outre donné des représentations de littérature visuelle digitale. Enfin, un débat en présence du philosophe bâlois Hans Saner s'est animé autour du thème «Ausbildung - Aus für Bildung» («Formation - la fin de la formation»).

Mais les auteurs traditionnels connus, tels que Franz Hohler, Adolf Muschg, Gerold Späth ou Birgit Vanderbeke, ont, comme de coutume, attiré un public nombreux. Les spectateurs se sont également pressés pour assister à la lecture d'Elke Heidenreichs.

La littérature d'Ukraine n'a en revanche pas attiré les foules. Malgré la présence de la crème de la littérature ukrainienne, tels que l'auteur à succès Andrej Kurkow, de Oksana Sabushko, Serhji Shadan et Oleksa Lohwynenko. Selon Serhji Shadan, même en Ukraine, les gens lisent peu leur littérature et principalement des journaux et des livres scientifiques ou des manuels.

swissinfo avec les agences


Liens

×