Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Nouveaux espaces à l'Hermitage

Alfred Sisley, «La Seine à Saint-Cloud» 1879.

(Fondation de l'Hermitage, Lausanne)

Le musée privé lausannois inaugure de nouveaux espaces, afin d'accueillir un important dépôt de porcelaines chinoises anciennes.

Les fleurons de la collection, qui se monte à 800 pièces, sont exposés: on y retrouve les noms de Sisley, Vuillard, Braque, Bocion, Vallotton ou Gérard de Palézieux.

Depuis l'inauguration de la Fondation de l'Hermitage, en 1984, les dons, legs et dépôts ont afflué spontanément, si bien que la collection propre de l'institution lausannoise atteint aujourd'hui 800 pièces.

Le noyau en est constitué de peintures impressionnistes et post-impressionnistes, ainsi que d'œuvres de peintres vaudois des XIXe et XXe siècles. Mais un lot de magnifiques porcelaines chinoises est récemment arrivé, déposé ici par la Fondation Vergottis.

Cet apport qui fait de l'Hermitage un lieu de visite complémentaire des Collections Baur de Genève, en ce qui concerne la céramique ancienne de l'Extrême-Orient, a nécessité un agrandissement des espaces d'exposition.

En même temps qu'il inaugure la nouvelle galerie souterraine, réservée à la porcelaine chinoise, et une salle supplémentaire pour les manifestations temporaires, en même temps qu'il ouvre dans la ferme adjacente, rénovée, un auditorium et des salles destinées aux activités pédagogiques, le musée présente un choix significatif de ses collections.

Visite guidée

Le parcours commence auprès d'une petite salle de peintures lacustres de Bocion, avec leur luminosité à la fois discrète et envoûtante, il se poursuit dans la grande salle où se voient accrochées quelques-unes des peintures léguées par Lucie Schmidheiny: un lavis de Tiepolo, un bouquet signé Fantin-Latour, une nature morte de Braque.

Suite de la visite à l'étage, parmi les Vallotton, Domenjoz et Bosshard, puis dans les combles, où les dessins et autres travaux sur papier bénéficient d'un éclairage tamisé. Retour au sous-sol enfin, auprès des toiles actuelles de Pietro Sarto, Jean Lecoultre ou Gabriel Stanulis.

Enfin, l'on accède à cette galerie de 171 m2, où les styles successifs de la porcelaine chinoise, du XIIe au XIXe siècle, sont illustrés.

L'accent est mis sur le monochrome, tantôt vert pâle (les céladons de la dynastie Song), tantôt jaune soufré, tantôt violet, bleu profond ou rouge de cuivre, mais les figures et les coupes représentant le style dit «famille verte», dont le décor allie divers coloris, sont également en nombre important. Sans oublier les porcelaines «bleu-et-blanc» ou encore la famille appelée «blanc-de-Chine»...

swissinfo, Laurence Chauvy

Fondation de l'Hermitage, jusqu'au 23 février.


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.