Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Nouvelle demande suisse de réforme de l'ONU

L'ambassadeur Peter Maurer s'attend à de vives réactions de la Russie et des Etats-Unis.

(Keystone)

La Suisse a présenté un projet de résolution visant à améliorer le fonctionnement du Conseil de sécurité de l'ONU. La Russie et les Etats-Unis y sont hostiles.

Les propositions sont censées augmenter la transparence et l'efficacité de l'institution, sans toucher à la Charte de l'ONU.

Ce texte en 18 points a été distribué vendredi à l'ensemble des membres des Nations unies. Il est signé par la Suisse, le Costa Rica, la Jordanie, le Liechtenstein et Singapour.

Les tentatives d'élargir le Conseil de sécurité ayant échoué ces derniers mois, les promoteurs espèrent que ce projet recevra un large appui à l'Assemblée générale.

Ce texte fait écho à un voeu émis depuis longtemps déjà par les pays qui ne font pas partie du Conseil de sécurité. Ce dernier devrait davantage impliquer dans ses décisions des pays qui contribuent au financement des mission de paix de l'ONU et qui se voient tenus d'appliquer des sanctions «délicates».

Réactions mitigées

Le texte a rencontré un écho favorable de la part de la Grande-Bretagne, de la France et, dans une certaine mesure, de la Chine, selon l'ambassadeur suisse Peter Maurer. Mais les deux autres membres permanents du Conseil de sécurité, les Etats-Unis et la Russie, jaloux de leurs prérogatives, se sont montrés hostiles.

Dans le commentaire de la résolution, M. Maurer et ses collègues citent le document final du sommet de l'ONU en septembre dernier. Ce dernier souhaitait notamment que les pays non membres du Conseil de sécurité soient intégrés plus souvent aux négociations.

Le projet de résolution doit maintenant être discuté en profondeur avant d'être soumis au vote de l'Assemblée générale, ce qui pourrait intervenir au début 2006. Les auteurs espèrent qu'une large majorité donnera un signal clair au Conseil de sécurité.

swissinfo et les agences

En bref

- Le Conseil de sécurité a la charge du maintien de la paix et de la sécurité internationale. Il siège de manière permanente.

- Le Conseil de sécurité est formé de quinze Etats. Dix sont élus par l'Assemblée générale de l'ONU pour une période de deux ans.

- Cinq autres (Russie, France, Royaume-Uni, Etats-Unis et Chine) ont droit à un siège permanent. Ces cinq pays disposent par ailleurs d'un «droit de veto»: aucune décision ne peut être prise si un l'un de ces cinq Etats y est opposé.

- Membre de l'ONU depuis 2002, la Suisse n'a encore jamais siégé au Conseil de sécurité.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.