«Morad est comme leur grand frère»

Après des mois de galère, Morad Essa, requérant d’asile érythréen, redécouvre la vie auprès d’une famille suisse dans la région de Morges. (Simon Bradley, swissinfo.ch)

Ce contenu a été publié le 30 juin 2015 - 14:08

Morad Essa, 24 ans, est le premier à avoir été choisi pour participer à un programme de logement attendu depuis longtemps et mis sur pied par l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés (OSAR) à l’attention des personnes qui ont de bonnes chances de rester en Suisse.

Après avoir vécu huit mois dans un abri antinucléaire souterrain à Gland, dans le canton de Vaud, il a été accueilli le 1er mars dans la maison de la famille d’Anick et Alain Christen à Lully, près de Morges.

Comme les Christen, plus de 300 familles suisses se sont portées volontaires pour ouvrir leur maison à des requérants d’asile, afin de les aider à s’intégrer en Suisse.

Plusieurs cantons ont exprimé leur intérêt pour le modèle de l’OSAR, mais le programme a buté sur de nombreux obstacles administratifs. Loger des requérants d’asile dans des foyers suisses est en effet devenu beaucoup plus compliqué depuis quelques années.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article