Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Novartis et Séoul enterrent la hache de guerre

(Keystone)

Apres vingt mois de négociation, Novartis et les autorités sud-coréenne ont abouti à un compromis sur le prix du Glivec.

Le groupe suisse vendra son médicament «miracle» contre la leucémie à un prix proche de celui pratiqué en Occident.

Cette interminable dispute entre Novartis et le gouvernement sud-coréen retenait toute l'attention des autres groupes pharmaceutiques internationaux présents en Asie.

Eux aussi ne veulent pas vendre leurs produits les plus performants dans cette région à des prix inférieurs à ceux fixés en Europe et en Amérique du Nord.

Une victoire relative

Novartis n'obtient pas totalement gain de cause en Corée du Sud. Chaque dose de Glivec coûtera 23,045 won ( 19,6 dollars), soit 83% du prix moyen de remboursement qui lui est accordé en Suisse et aux Etats-Unis par les caisses maladies.

Mais il est de moitié supérieur ou presque à celui que les autorités sud-coréennes ont tenté de lui imposer au début des négociations.

«Par rapport à d'autres pays d'Asie, la Corée du Sud paie le prix le plus bas pour le Glivec.Il coûte plus cher en Chine et à Singapour», observe un porte-parole du ministère de la Santé à Séoul.

Ce compromis semble satisfaire Frank Bobe, le responsable de la filiale sud-coréenne de Novartis.

«Par cet accord, nous pourrons introduire d'autres de nos produits les plus innovants en Corée du Sud, dit-il. Et les malades de la leucémie qui étaient traités, jusqu'ici, sans succes, avec de l'interpheron disposeront d'une thérapie efficace».

Levée de bouclier à Séoul

Cela dit, les représentants d'un groupe de malades de la leucémie à Séoul dénoncent cet accord intervenu avec Novartis.

«Le prix du Glivec est au-dessus de leurs moyens. Même si l'assurance publique prendra à sa charge une partie de leur traitement», souligne Kang Joo-sung.

Comparativement au PIB coréen et au pourcentage élevé des frais de médicaments qui ne sont pas couverts par le système d'assurance -maladie , Kang Joo-sung estime que le prix du Glivec est 20 fois plus élevé en Corée du Sud que dans d'autres autres pays.

swissinfo, Georges Baumgartner, Tokyo


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×