Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Novartis vise le marché américain des traitements du cancer

Grâce au Glivec, Novartis ne veut plus être un simple acteur mais dominer le marché américain.

(Keystone)

Novartis veut dominer le marché américain des produits de traitement du cancer, après l'homologation au début du mois de son médicament contre la leucémie, le Glivec. Le marché potentiel pour ce seul produit aux Etats-Unis est estimé à quelque 700 millions de francs.

Le géant bâlois, qui emploie 185 chercheurs et 150 spécialistes de vente aux Etats-Unis, va renforcer ses équipes. «Nous avons atteint une masse critique aux Etats-Unis et ne voulons plus être un acteur du marché comme les autres. Notre ambition est de tout simplement dominer ce marché», a déclaré le responsable de l'unité de recherche sur le cancer chez Novartis, David Epstein, dans un entretien à l'hebdomadaire «dimanche.ch».

Le Glivec avait tenu la vedette mi-mai à San Francisco (ouest des Etats-Unis), lors du plus grand congrès mondial de cancérologie. «Grâce à Glivec, nous sommes devenus un facteur avec lequel il faudra désormais compter», a-t-il précisé.

La Food and Drugs Administration (FDA) a homologué ce médicament contre la leucémie myéloïde chronique (LMC) au début du mois et Novartis a déposé des demandes similaires au Canada, en Australie ainsi qu'au Japon.

Fruit de seize années de recherches (un investissement situé entre 1 et 1,4 milliard de francs), il est considéré comme le premier d'une nouvelle génération de médicaments en cours de développement fondée sur une nouvelle stratégie : le «ciblage moléculaire». Novartis a investi 600 à 800 millions de dollars pour sa mise au point.

Le Glivec est administré par voie orale à raison de quatre pilules par jour, évitant toute chimiothérapie ou radiothérapie. Une étude réalisée sur 532 patients a montré que 90% d'entre eux retrouvaient un niveau normal de globules blancs dans les jours suivant la prise du traitement.

Selon des experts, le Glivec pourrait aussi servir contre d'autres tumeurs cancéreuses.

swissinfo avec les agences

×