Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Objectif quarts de finale pour les Suisses

Les Suisses ont fêté plusieurs victoires durant leur préparation pour les Mondiaux autrichiens.

(Keystone)

L’équipe de Suisse de hockey sur glace dispute dès dimanche et jusqu’au 15 mai les Championnats du monde à Vienne et Salzbourg.

Auteurs d’une phase de préparation irréprochable, les internationaux à croix blanche se rendent en Autriche avec l’objectif de terminer une troisième fois de suite parmi les huit meilleures nations de la planète.

Souvenez-vous! L’an dernier à Prague – et pour la cinquième fois en sept ans –, l’équipe de Suisse de hockey s’était hissée en quart de finale de la compétition mondiale. Elle avait ensuite perdu (3-1) contre la Slovaquie, championne du monde en 2002.

Cette année, à Vienne et Salzbourg, l’objectif de l’équipe nationale est, une nouvelle fois, de se hisser parmi les huit meilleures nations mondiales du hockey. Voire mieux.

Le long bail de Ralph Krüger

Une telle performance vaudrait sûrement au coach national, présent derrière la bande rouge et blanche depuis huit ans, une reconduction de son contrat à la tête de l’équipe helvétique.

Entré en fonction en 1997, Ralph Krüger possède un contrat auprès de la Ligue suisse de hockey qui échoit effectivement en mai 2006.

Le Canado-Allemand répète à qui veut l’entendre qu’il éprouve encore et toujours - malgré les années, les hauts et les bas - un immense plaisir à conseiller ses joueurs.

De leur côté, les joueurs veulent également que cette longue lune de miel continue. Goran Bezina qualifie même l’entente entre le coach et les internationaux de parfaite.

«C’est de mieux en mieux chaque année, reconnaît le puissant défenseur valaisan. Le groupe est le même depuis quelques années maintenant et nous pouvons dire que nous nous connaissons très bien. Chacun sait exactement comment agir pour le bien de l’équipe.»

Une préparation optimale

A en croire les principaux intéressés, le courant passe. Et les choix tactiques et techniques ne sont pas remis en question.

Cette alchimie réussie s’est traduite concrètement par des succès. Ainsi, il y a eu la victoire et l’obtention du ticket pour les JO de Turin 2006 lors du récent tournoi préolympique de Kloten en février, puis l’excellente campagne de préparation avant les Mondiaux.

Lors de ses treize dernières sorties, la Suisse ne s’est effectivement inclinée qu’une seule fois contre la Finlande sur le plus petit des scores (0-1).

Il faut dire qu’avec deux excellents gardiens (David Aebischer et Martin Gerber), une solide assise défensive et une attaque expérimentée, la Suisse a de réelles prétentions à faire valoir.

A Vienne et Salzbourg, seuls quatre joueurs sont des néophytes au niveau d’un championnat du monde. Il s’agit de Cyrill Geyer, Romano Lemm, Kevin Romy et du vétéran canadien Paul Di Pietro (35 ans) récemment naturalisé.

La République tchèque, Kazakhstan et Allemagne

Reste que la tâche s’avère une fois de plus compliquée. En Autriche, dans le cadre du groupe D, la Suisse devra d’abord se mesurer (1er mai) à la redoutable formation de la République tchèque, championne du monde entre 1999 et 2001.

Cette année, pas moins de 21 joueurs évoluant dans la prestigieuse ligue nord-américaine (NHL) figurent sur les listes de la sélection tchèque qui s’articulera autour de sa superstar Jaromir Jagr.

La Suisse jouera ensuite contre le Kazakhstan (3 mai). Cette équipe, issue de l’ancienne Union soviétique, ne convient pas bien aux Helvètes qui ont essuyé deux défaites significatives face à elle: en 1997 lors des Mondiaux du groupe B en Pologne (2-5) et une année plus tard à Rapperswil (2-3).

Enfin, le match contre son éternel rival allemand risque bien, une nouvelle fois, d’être décisif pour la suite de la compétition. L’an dernier à Prague, la Suisse avait remporté le duel fratricide (1-0) mettant du même coup fin à douze années de disette.

Avant cette victoire, le dernier succès contre l’Allemagne en championnat du monde remontait au 7 mai 1992, déjà à Prague.

«La Suisse ne craint plus un rendez-vous tels que les Championnats du monde comme c'était le cas par le passé, conclut Goran Bezina. Désormais, nous nous y rendons pour gagner et non pas pour ne pas perdre. Je pense même que nous pouvons regarder plus loin que les quarts de finale».

swissinfo, Mathias Froidevaux

Faits

Les championnats du monde de hockey sur glace du groupe A se déroulent du 30 avril au 15 mai à Vienne et Salzbourg en Autriche.
L’an dernier aux Mondiaux de Prague, l’équipe de Suisse avait atteint les quarts de finale où elle s’était inclinée - comme douze mois auparavant à Helsinki - contre la Slovaquie (3-1).
C’est le Canada qui s’est imposé lors des Mondiaux 2003 et 2004.

Fin de l'infobox

En bref

- En Autriche, la Suisse affrontera tout d’abord la République tchèque (1er mai), le Kazakhstan (3 mai) et L’Allemagne (5 mai) dans le cadre du groupe D.

- Le groupe A se compose de la Slovaquie, la Russie, l’Autriche et la Biélorussie. Le groupe B du Canada, des Etats-Unis, de la Lettonie et de la Slovénie et le groupe C de la Suède, de la Finlande, de l’Ukraine et du Danemark.

- Avant ses Mondiaux, la Suisse n’a concédé qu’une seule défaite lors des ses treize dernières rencontres.

- Au mois de février à Kloten, la Suisse s’est qualifiée pour les JO 2006 à Turin en remportant un mini-tournoi auquel ont également pris part le Danemark, le Japon et la Norvège.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

×