OMC à Seattle : rencontre entre Pascal Couchepin et les ONG suisses

Les opposants à la libéralisation du commerce international font monter la pression dans Seattle, où les syndicats américains ont organisé une manifestation pour protester contre la conférence ministérielle de l’OMC.

Ce contenu a été publié le 30 novembre 1999 - 13:45

Les opposants à la libéralisation du commerce international font monter la pression dans Seattle, où les syndicats américains ont organisé une manifestation pour protester contre la conférence ministérielle de l’OMC.

En marge de ses rencontres informelles, le ministre suisse de l’Economie Pascal Couchepin a reçu ce lundi les ONG suisses. Une manière de reconnaître l’importance croissante prise par la société civile. Un rendez-vous qui faisait écho à la rencontre, le même jour, entre l’Organisation mondiale du commerce et les Organisations non-gouvernementales accréditées auprès de l’OMC.

Selon Pascal Couchepin, ce dialogue est essentiel, même s’il ne remplace pas les vertus de la démocratie directe helvétique. Un dialogue bienvenu, mais insuffisant. C’est du moins l’avis de Nadine Keim, la représentante de la Communauté de travail des organisations de développement, qui regrette beaucoup que des organisations comme la sienne ne soient pas associées de plus près aux décisions gouvernementales.

Une chose est sûre: en Suisse, comme ailleurs, les ONG cherchent de plus en plus à s’imposer. Et, à cet égard, la conférence de Seattle représente bel et bien un tournant.

L’Organisation mondiale du commerce accorde désormais aux ONG une place qu’elles n’avaient jamais eue auparavant. De plus, l’action des Organisations non-gouvernementales se voit renforcée par les manifestations et les revendications radicales venues de la rue.

De plus en plus perturbés dans leurs travaux, les représentants des gouvernements qui négocient à Seattle seront donc peu enclins à des compromis fracassants.

Frédéric Burnand

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article