Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Opération Nez rouge: les Alémaniques plus disciplinés que les Romands

Le logo de l'opération nez rouge

En attendant le 31 décembre, la nuit la plus chaude, 3800 fêtards se sont déjà fait raccompagner par les bénévoles de Nez Rouge. Les Alémaniques appellent plus facilement que les Romands.

«Nous ne cherchons pas à battre un record, explique Philippe Richard, coordinateur romand pour l'opération Nez rouge. Mais les Suisses semblent de plus en plus enclins à utiliser ce service.»

Pour preuve, l'augmentation des personnes transportées. Avant le week-end de Noël, ce ne sont pas moins de 3766 fêtards qui ont fait appel au service de Nez rouge, contre 2800 en 1999. Au total, 80000 kilomètres ont été parcourus grâce à 2028 bénévoles.

Un constat s'impose toutefois. Les Alémaniques ont plus facilement recouru à l'association que les Romands. Le canton de Berne bat tous les records avec 683 utilisateurs pour la nuit de Noël. Genève vient derrière avec 609 personnes transportées.

«Une différence de mentalité bien connue en Suisse, ajoute Philippe Richard. Les Alémaniques sont plus responsables, et réfléchissent à deux fois avant de causer un accident, ou de se faire retirer le permis de conduire.»

Un message que l'association aimerait faire passer définitivement en Suisse romande. Pour Philippe Richard, «la fierté doit être posée au vestiaire, lorsque l'on a fait la fête. Et l'aide gratuite de Nez rouge doit être utilisée sans aucune culpabilité».

Le principe de Nez rouge demeure le même. Le fêtard téléphone au 0800 802 208. Trois bénévoles sont alors mobilisés. Le premier conduit la voiture du client, le deuxième l'accompagne et le troisième suit avec un véhicule de l'association. A noter que Nez rouge a toujours besoin de bénévoles, surtout lors du dernier week-end de l'année.

Ce service reste entièrement gratuit, même si l'association a eu des frayeurs financières au début de l'année. L'annonce du retrait du fonds de la sécurité routière avait mis en péril l'association. Le problème est provisoirement réglé. « Pour les deux années à venir, l'Office fédéral de la santé publique soutient Nez rouge, en attendant que la sécurité routière nous subventionne de nouveau, ce que nous espérons», conclut le coordinateur romand.

Jean-Louis Thomas.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×