Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Oscar Camenzind range définitivement son vélo

Oscar Camenzind face à la presse mardi à Lucerne.

(Keystone)

Suite à son exclusion des JO et son licenciement de l’équipe Phonak pour dopage, le coureur cycliste suisse a annoncé mardi son retrait du sport de compétition.

Devant la presse et sur son site Internet, Oscar Camenzind s’est expliqué et a présenté ses excuses.

A un mois de son 33e anniversaire, lors d'une conférence de presse organisée mardi matin à la gare de Lucerne, Oscar Camenzind a tiré les conséquences logiques des deux années de suspension que Swiss Cycling lui aurait sans doute infligées.

Le Suisse a en effet été testé positif à l'EPO (érythropoïétine) lors d'un contrôle inopiné le 22 juillet dernier, lors d'un entraînement.

Une «très grosse bêtise»

«J'ai fait une très grosse bêtise, maintenant je vais la payer. Lorsque le contrôleur est venu chez moi, en juillet, j'ai tout de suite su que j'allais être positif. Je m’étais injecté de l'EPO cinq jours plus tôt. Je sais que je n'ai aucune excuse, mais je veux tout de même m'excuser auprès de mon équipe, de mes fans et de ma famille», a déclaré Oscar Camenzind.

Le Schwytzois a précisé que son titre de champion du monde en 1998 était «propre» et qu’il ne s’était pas dopé dans le passé.

Mais, précise-t-il dans un communiqué publié sur son site Internet personnel, les suites d’une mononucléose en 2002 ont affecté ses prestations. Sa saison 2004 n’étant pas fameuse non plus, cela l’a poussé à choisir «la plus stupide des méthodes» pour améliorer ses résultats.

Le cycliste a également indiqué que l’annonce des résultats du test lundi l’a «soulagé» d’un poids. Il a par contre démenti les allégations selon lesquelles il aurait tenté de se soustraire au test d’urine le 22 juillet. Le contrôleur l’ayant hélé assis au volant de sa voiture, il l’a d'abord pris pour un curieux.

Le champion du monde 1998 a été licencié lundi, immédiatement après l'annonce de son contrôle positif, par son équipe, Phonak. Il a assumé l'entière responsabilité de son cas et déchargé totalement le groupe suisse.

Oscar Camenzind avait rejoint Phonak en 2002. Il était encore sous contrat pour une saison.

Logiquement, le champion du monde sur route en 1998 a également accepté de se retirer de la sélection helvétique et ne participera pas aux Jeux olympiques, qui s’ouvrent dans trois jours à Athènes.

La fin d’une carrière

En neuf ans de professionnalisme, le Schwyzois a remporté 21 courses. Outre son titre de champion du monde à Valkenburg (Pays-Bas) et son succès au Tour de Suisse 2000, Camenzind s'est également adjugé le Tour de Lombardie en 1998 et Liège-Bastogne-Liège en 2001.

L'athlète, qui est aussi un ancien facteur, ne sait pas encore vers quelle activité il se tournera à l'avenir.

Il n'y avait plus eu de cas de dopage dans le cyclisme suisse depuis l’«affaire Festina» pendant le Tour de France 1998.

A cette époque, après des interrogatoires policiers poussés, Alex Zülle, Laurent Dufaux et Armin Meier avaient avoué la prise d'EPO et avaient été suspendus pour huit mois par Swiss Cycling. Une «peine» réduite successivement à sept mois par l'Union cycliste internationale.

Le patron du CIO se fâche

Outre le cas Camenzind, lundi, cinq autres nouveaux cas de dopage touchant des athlètes devant participer aux Jeux olympiques ont été révélés.

Un membre du CIO, le Bulgare Ivan Slavkov, a été par ailleurs suspendu samedi sur des soupçons de corruption.

Bref, tout ceci a provoqué une vive réaction du président du Comité international olympique. Jacques Rogge a réaffirmé mardi que le CIO appliquerait la «tolérance zéro» en matière de dopage et de corruption.

«Le comportement immoral de quelques individus ne devrait pas rejaillir sur toute l'organisation», a dit Jacques Rogge devant les membres du comité.

«Je suis en colère contre le comportement de quelques personnes (...) qui causent du tort à un beau mouvement (...) de bénévoles qui aiment le sport.»

swissinfo et les agences

Faits

Né en 1971 à Gersau (Schwytz), Oscar Camenzind a commencé sa carrière de cycliste sur route professionnel en 1996.
Equipes: Panaria (1996), Mapei (1997-1998), Lampre (1999-2001), Phonak (depuis 2002).
Champion du monde en 1998, il a gagné le tour de Lombardie (1998), le Tour de Suisse (2000), Liège-Bastogne-Liège (2001), le Tour de Saxe (2002).

Fin de l'infobox

En bref

- Oscar Camenzind a annoncé mardi qu’il quittait la compétition après l’annonce d’un contrôle positif à l’EPO le 22 juillet dernier.

- L’ancien champion du monde s'est excusé auprès de son équipe Phonak, de ses fans et de sa famille.

- Lundi, il a été licencié par Phonak et s’est retiré de la délégation suisse aux JO d’Athènes.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.