Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Ouverture du festival Visions du Réel

Un long métrage d'Emir Kusturica a lancé le festival du documentaire Visions du Réel, lundi soir à Nyon (VD). «Super 8 Stories» montre le quotidien survolté d'une tournée d'un groupe de rock de Sarajevo, dont le cinéaste yougoslave fait partie.

Ce film haletant, dévoilé au festival de Berlin en février, mêle les textures: vidéo, super 8, pellicule professionnelle. Le public y découvre les concerts fiévreux du «No Smoking Orchestra», ses voyages trépidants ainsi que les portraits et confidences de ses musiciens. Emir Kusturica était présent à Nyon pour la projection.

«Cette musique tonitruante nous revitalise», dit Jean Perret, directeur du festival. «Ce film chaotique palpite de l'énergie du désespoir. Sur des rythmes trépidants, il exorcise la colère, la nostalgie et la dérision. Cet hymne à la vie témoigne aussi d'une dépression collective face à une Yougoslavie qui n'est plus».

Des 102 documentaires montrés jusqu'à dimanche, 27 participent à la compétition principale. Mardi, le spectateur découvrira quatre d'entre eux. «Life Without Death» de Frank Cole se présente comme un film d'aventure minimaliste dans lequel le cinéaste canadien relate sa très longue traversée du Sahara en solitaire.

Dans «Konzert im Freien», l'Allemand Jürgen Böttcher filme deux musiciens de free jazz devant un monument à Marx et Engels érigé à Berlin. Avare de commentaires ou d'interviews, il associe image et musique pour une critique de l'idéologie de l'ex-RDA et un hommage aux sculpteurs du monument.

Le documentaire permet aussi d'élargir notre conscience du monde. La cinéaste d'Afrique du Sud Lindy Wilson en donne un bon exemple. Elle revient sur une fusillade entre policiers blancs et activistes de l'ANC en 1986. L'opération s'était soldée par sept victimes parmi les noirs dans un ghetto de Guguletu.

«The Guguletu Seven» donne la parole aux parents et amis des victimes, comme aux enquêteurs qui expliquent leurs difficultés pour résoudre cette affaire tant d'années après les faits. Ce film émouvant prouve que la réconciliation peut parfois l'emporter sur la vengeance.

Le jury de la compétition rendra son verdict samedi soir. Le festival Visions du Réel, qui a attiré 16 000 spectateurs lors de l'édition de l'an dernier, devrait accueillir un millier de professionnels du cinéma documentaire et journalistes.

swissinfo avec les agences


Liens

×